Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Watson, super-ordinateur d’IBM, analyse Harry Potter

5 avril 2016

Le super-ordinateur Watson est capable de lire un texte et d’y détecter les différents tons sur lesquels les personnages s’expriment. Sur base de leurs émotions (peur, joie, confiance, ouverture d’esprit) et d’autres éléments, il peut également quantifier les cinq grands traits de personnalité des personnages (Big Five) et établir leur profil psychologique.

En comparant les résultats de tests effectués sur les livres de la saga Harry Potter et sur les scripts des films, Watson a ainsi pu établir des parallèles entre personnages mais aussi des changement de personnalité lors du passage à l’écran. Les éléments clés sont les suivants :

- Ginny perd en substance dans les films : elle paraît moins intelligente et moins sociable dans les films que dans les livres.

- Rogue est plus froid dans les films : alors que Watson souligne le caractère colérique et sur les nerfs de Rogue dans les livre, il l’évalue comme froid, distant et calculateur dans les films.

- McGonagall est la plus intelligente de tous : le professeur de métamorphose figure au sommet du classement en matière d’intelligence, tant dans les livres que dans les films. C’est aussi l’un des personnages les mieux préservés dans la transition des livres à l’écran.

- Rogue et Ron sont plus intelligents qu’Hermione : ce sont eux qui occupent la deuxième et la troisième place du classement en matière d’intelligence, derrière McGonagall, ce qui peut paraître contre-intuitif.

- Ron perd en substance : plus les livres progressent, moins Ron apparaît sympathique, alors qu’il est le personnage le plus léger du trio. Point positif, il se détend et devient moins anxieux avec le temps. En revanche, cette évolution se fait moins ressentir dans les films où il sert principalement d’élément comique du début à la fin.

- Neville et Voldemort ont de nombreux point communs : tant l’un que l’autre ont un faible résultat en matière d’Ouverture et un score élevé en Neuroticisme. Neville a le plus haut score de Neuroticisme parmi tous les personnages analysés tant dans les livres que les films.

- Harry est extrêmement colérique : même si Voldemort est le personnage le plus colérique de la saga, Harry n’est pas loin derrière. Ce n’est pas une grande surprise ; il montre particulièrement cet aspect de sa personnalité dans le tome 5.

- Hermione est plus sûre d’elle que Voldemort : si elle est plus assertive que Voldemort, elle a aussi le plus haut score en matière de morale. L’équipe d’IBM estime qu’il s’agit là d’une preuve mathématique que Hermione est un personnage féminin fort.

- Hagrid est le plus ouvert d’esprit mais il est aussi profondément déprimé. Enfin, il y a plus déprimé que lui : c’est Harry qui obtient ce titre.

- Dumbledore a les meilleurs scores de coopération, sympathie et prudence.

Notons que, du fait qu’il ne peut analyser que les textes, Watson estime que le Dumbledore des films ne change pas tant que ça suite à la mort de Richard Harris ou par rapport aux livres. Le vocabulaire du personnage n’évolue que très peu ; c’est l’interprétation qui change.

Si certaines de ces conclusions paraissaient évidentes, elles sont maintenant scientifiquement établies. En outre, certains éléments fournissent de nouvelles pistes de comparaison et d’analyse quant à plusieurs personnages.

Source TechInsider.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :