Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Tour du monde sorcier - Salem

22 juillet 2015

Les communautés sorcières sont nombreuses de part le monde. Les connaissez-vous toutes ? Savez-vous comment elles s’organisent, où les enfants vont à l’école et quel type de magie est utilisé au quotidien ? Nos rédacteurs ont parcouru le monde et rencontré des sorciers de tout horizons afin d’ouvrir une fenêtre vers ces différents lieux. Aérez votre esprit grâce à cette série d’articles !

Si vous arpentez les rues de Salem côté moldu, vous verrez de nombreuses boutiques ornées de sorcières au nez crochu chevauchant leur balais vers le sabbat. Verrues bien en évidence et longues robes noires ou couvertes d’étoiles, il y a sur place de quoi vexer toute la communauté. Celle-ci a cependant décidé de prendre ce commerce au second degré. Mary Catty, comme de nombreux autres, a installé son magasin au milieu de ceux des moldus. Elle y vend en façade des figurines inoffensives, mais si vous passez dans l’arrière boutique vous découvrirez tout ce dont vous pouvez avoir besoin pour confectionner vos potions.
"Cette fascination des moldus pour la sorcellerie est une couverture parfaite pour nous ! Personne ne s’étonne si un sorcier décide un jour de s’offrir une promenade matinale en chapeau pointu. Il fera couleur locale et les touristes seront ravis !" déclare la jeune femme en redressant son propre chapeau. "Certains d’entre nous, surtout parmi les plus jeunes, sont même à la recherche de cette célébrité éphémère et paradent dans les rues dans l’espoir d’y être pris en photo ! J’ai entendu dire que certains voulaient reprendre le concept des "zombies walk" pour créer des "wizard walk". Nul doute que le tourisme sorcier a encore de beaux jours devant lui !"

Entre deux échoppes se trouve un passage vers Backnut Street, un clin d’oeil à Chestnut Street, la rue principale. Nul moldu dans cette partie de la ville. Des pubs et bâtiments officiels s’y côtoient joyeusement, de même que la librairie sorcière la plus ancienne du pays et le siège social du Witchy News, l’équivalent américain de notre Gazette du Sorcier. La rédaction nous a accueilli à bras ouvert et nous a présenté ses archives, sans doute les plus fournies en ce qui concerne l’histoire de notre communauté aux États-Unis. Photos d’époque, lettres de réclamation ou de dénonciation, l’endroit est un vrai paradis pour tout historien qui se respecte. Ou ne se respecte pas d’ailleurs, ne jugeons personne. Parmi tous ces témoignages, celui de Hughes Firowl qui déclarait dans une lettre à la rédaction que son voisin musicien tentait de rendre les cheveux de l’entière population de Salem rose criard pour la promotion de son concert "Pink R". Il affirmait que l’évènement méritait un article. Il n’a pas été pris au sérieux, jusqu’à ce que le rédacteur en chef de l’époque ne se réveille avec la chevelure fuchsia. Le désastre n’a été évité que de justesse. Mais depuis ce jour une nouvelle tradition est née : lors des journées portes-ouvertes des archives, le cheveu rose est de rigueur chez les rédacteurs.

Un peu plus loin dans la rue, une vieille bâtisse d’apparence un peu branlante. Si la plupart des gens évitent de s’en approcher ce n’est pas à cause de son apparence délabrée mais parce qu’elle accueille le club Williams-Parris. Rien de bien dangereux semble-t-il, juste un groupe de grand-mères commémorant une fois par mois au whisky pur feu les évènements qui ont lancé la légende de la ville. Elles clament fièrement que l’une d’entre elles était présente lors de la folie de 1692. Si vous vous emparez de votre courage et d’un verre elles vous raconteront des histoires à en perdre le sommeil sur ce qui ce serait réellement passé à cette époque.

Pour conclure notre visite, dirigeons-nous vers le dernier groupe de bâtiments de Backnut Street. En lieu et place des acclamations sonores et colorées du club Williams-Paris, des rires d’enfants et des exclamations d’adolescents. Vous l’aurez deviné, il s’agit de l’école de la ville. La communauté est de taille réduite et la plupart des jeunes sont envoyés à New York pour étudier, mais les professeurs de Salem se sont toujours battus pour garder ouvert cet établissement historique ! L’école accueille des enfants du CP à la terminale et la magie enseignée sur place est très similaire à celle que vous pouvez étudier à Poudlard. En revanche, le Massachusetts est le seul état où vous trouverez une vraie université de sorcellerie. Dissimulée au milieu des bâtiments de Harvard, elle accueille des élèves de tous pays qui y approfondissent leurs connaissances sur des sujets aussi variés que les potions, l’histoire, la métamorphose ou la fantômologie.

La vie est tranquille à Salem, qui semble figée hors du temps. Aucune infraction grave n’y a été recensée depuis 1934, lorsque la ville a gagné la coupe d’Amérique de Quidditch. Les anciens racontent que les choses les plus étranges se sont produites cette nuit là. Mais il vous faudra les interroger vous même pour en découvrir les secrets, car nous nous dirigeons déjà vers notre destination suivante !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :