Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Top 50 de ce qui nous manque dans Harry Potter

22 novembre 2014

Cet article est basé sur un top réalisé par Total Film que vous pouvez retrouver ICI.

Bien que l’univers d’Harry Potter soit toujours très présent, grâce à de nombreux nouveaux projets, tels que l’adaptation des Animaux Fantastiques, la pièce de théatre sur l’enfance d’Harry, les parcs d’attractions qui ouvrent un peu partout dans le monde, ou Pottermore, on ne peut s’empêcher de ressentir un peu de nostalgie lorsque l’on pense aux "années Potter", lorsque l’on attendait encore la sortie du prochain tome ou du prochain film. Voici un Top 50 de ce qui nous manque le plus de l’univers de Rowling.

50 : Les avant-premières ; voir les stars d’Harry Potter sur le tapis rouge, baver sur les robes de princesse d’Emma Watson, et pleurer de ne pas pouvoir s’y rendre. Mais tout de même.

49 : Les duels de sorciers ; Dans les livres, les duels n’étaient jamais décrits en détails, mais dans les films, les spectateurs ont eu droit à des duels impressionnants qui débordaient d’énergie, les baguettes provoquaient des explosions et des gerbes de flammes...soyons honnêtes, ça déchirait son hippogriffe.

48 : Les Dursley, les "horribles moldus" de Harry. Ils étaient certes insupportables, mais on aimait se moquer d’eux.

JPEG - 535 ko

47 : Le professeur Trelawney ; Sybille Trelawney, professeur de divination, qui porte de grands châles et des lunettes bien trop épaisses, cache des bouteilles de xérès dans la Salle sur Demande et fait de véritables prophéties à ses heures perdues. Soit une fois tous les quinze ans.

46 : Le choixpeau magique ; La planque de l’épée de Gryffondor, un vieux chapeau rapiécé qui répartit les élèves dans les différentes maisons de Poudlard. Le choixpeau peut parler et chanter...le choixpeau est parfois poète...le choixpeau donne des conseils aux élèves de Poudlard quand il le juge nécessaire (Mais personne ne l’écoute, forcément, c’est un chapeau.)

45 : Le début de chaque année scolaire ; les scènes d’ouverture où les élèves retournent à Poudlard pour une nouvelle année qui sera, sans aucun doute, pleine de mystères et d’aventures (et de devoirs, aussi, un peu.), car l’idée de "rentrée scolaire" parle à tout le monde ou presque. Mais si c’était à Poudlard qu’on retournait chaque année, on se plaindrait certainement beaucoup moins.

44 : Harry vs Malefoy ; la relation tendue entre les deux personnages, ennemis depuis leur premier trajet dans le Poudlard Express, avant même que Voldemort revienne sur le devant de la scène. Une bonne vieille rivalité entre élèves parle à tout le monde et replonge les lecteurs dans l’esprit des cours de récréation.

43 : Découvrir les interviews des acteurs, apprendre comment ils avaient appréhendé leurs personnages, comment se déroulaient les tournages, ça donnait envie d’y être.

42 : Les Mangemorts ; sbires de Voldemort, les équivalents magiques des nazis ou du Ku Klux Klan étaient une sorte de stormtroopers armés de baguettes ; pas franchement utiles, mais néanmoins mémorables.

JPEG - 884.1 ko

41 : Dolores Ombrage ; amoureuse des chatons, professeur (hum hum) de Défense contre les Forces du Mal, et employée du Ministère de la Magie, délicieusement diabolique.

40 : Les BUSEs, les examens en fin de cinquième année à Poudlard. C’est vrai que personne n’aime les examens, mais là, il s’agit de magie ! On aurait préféré passer nos BUSEs plutôt que le Bac, on aurait sans doute eu de meilleures notes...

39 : Les maux magiques ; la magie est une discipline difficile, et on a eu l’occasion de constater au cours des romans qu’il pouvait y avoir quelques dommages collatéraux ; disparition d’os, visage recouvert de poils de chat... il faut le reconnaître, ils étaient hilarants (parce que nous n’en étions que les témoins, pas les victimes).

38 : l’intelligence d’Hermione qui a maintes fois fait ses preuves. De plus, le cinéma manque cruellement de personnages féminins forts et célèbres pour leur intelligence plutôt que leur physique, ce qui nous fait regretter encore plus son absence.

37 : Harry VS Voldemort, leurs combats épiques, physiques ou mentaux, la haine grandissante entre les deux personnages, leurs idéologies diamétralement opposées.

JPEG - 221.6 ko

36 : Les elfes de maison, les petits esclaves des sorciers, aussi laids qu’attachants. Qui n’a pas rêvé d’un elfe de maison qui repasserait vos chaussettes ?

35 : La Salle Commune de Gryffondor ; une pièce agréable et douillette de Poudlard, où les jeunes sorciers et sorcières se sentent comme chez eux. D’ailleurs nous aussi on aimerait bien se glisser dans un de ses fauteuils au coin du feu pour y lire un peu...

34 : Les mystères spécifiques de chaque tome, qui s’articulaient merveilleusement autour de l’intrigue principale. Nous n’avons jamais réussi à percer tous les mystères de la saga avant qu’ils soient révélés par Rowling, ce qui n’est pas un mince exploit de sa part !

33 : Bellatrix Lestrange, mangemort complètement folle, responsable de la mort de Sirius Black, brillamment incarnée par Helena Bonham Carter, et de loin la meilleure des sous-fifres de Voldemort.

32 : Voldemort : Vicieux et machiavélique, Voldemort faisait un très bon méchant. Mais on est quand même bien content que Harry l’ait vaincu.

31 : Peeves, l’esprit frappeur, toujours présent pour semer le chaos à Poudlard. Il n’a finalement pas été inclus dans les films, pour notre plus grand désespoir, nul doute qu’il aurait été fantastique.

30 : Les fêtes ; qu’il s’agisse du Bal de Noël, d’Halloween ou d’un mariage, Harry Potter a su apporter une touche magique à chaque événement, et nous a appris à redécouvrir le monde à travers le prisme de la magie.

29 : Les querelles perpétuelles entre Harry et Rogue, leurs désaccords flagrants mettaient un peu de piment au cours de Potions, et nous, on se régalait.

28 : Il n’y en aura pas d’autres comme ça  : Sept livres. Huit films. Assez peu de changements de casting. Les films Harry Potter sont devenus un véritable phénomène et à juste titre. Ils ont été globalement plutôt réussis, et il est peu probable qu’un phénomène littéraire et cinématographique de la sorte se reproduise prochainement.

27 : L’Ordre du Phénix ; qui rassemblait les Weasley, Sirius Black, Lupin, Fol Œil,...les sociétés secrètes, c’est la vie.

PNG - 1.6 Mo

26 : Albus Dumbledore ; son caractère insondable mais attachant, défenseur du bien (même si ça n’a pas toujours été le cas) ...et il y a tant de choses sur lui que nous ignorons encore !

25 : Les professeurs de Défense contre les Forces du Mal, renouvelés chaque année. On attendait toujours avec impatience de savoir qui serait le prochain, on aimait imaginer qui ça pourrait être....surtout qu’ils étaient tous liés à l’intrigue principal du livre.

24 : Maugrey Fol Œil , auror légèrement paranoïaque qui a certainement vu et vécu beaucoup plus de choses qu’on ne sait...on voudrait en savoir plus !

23 : Luna Lovegood, son air rêveur, son absence totale de méchanceté, sa passion pour les créatures étranges dont l’existence n’a jamais été prouvée, font d’elle un des personnages préférés des lecteurs.

22 : Sirius Black, le parrain sombre et énigmatique d’Harry.

21 : Les farces des jumeaux Weasley ; ils n’ont pas mené la vie facile aux professeurs de Poudlard et leurs exploits ont apporté un peu d’insolence et de chaos dans l’univers potterien. Mais maintenant, Fred est mort, et on ne les verra plus jamais manigancer quoi que ce soit ensemble.

20 : Lupin et Tonks ; un couple fort et uni, l’un est un loup-garou, l’autre est métamorphomage, et ensemble, ils roxxent. Mais bon, eux aussi ils sont morts, alors...

19 : La famille Weasley, tous adorablement roux. Ils se disputent souvent, mais l’affection qu’ils portent les uns aux autres est évidente.

18 : Hedwige, offerte à Harry par Hagrid pour son onzième anniversaire, elle était une amie loyale. Peu d’oiseaux seraient prêts à mourir pour protéger leur propriétaire.

17 : Coupera, coupera pas ? Quelles scènes feront partie des films ? Et quelles scènes seront coupées ? C’était un sujet qui donnait lieu à de nombreux débats parmi les fans avant les sorties de films.

16 : Les annonces de casting. Découvrir quelle pointure du cinéma britannique allait rejoindre l’aventure, et débattre afin de déterminer si oui ou non ce nouvel acteur correspondait au personnage.

JPEG - 488.3 ko

15 : Le Chemin de Traverse, LE rendez-vous shopping des sorciers, où s’étalent dix mille occasions, joyaux d’époque, bijoux en toc sans distinction, main de la gloire ou livre d’histoire... [1]

14 : QUIDDITCH. On ne peut pas annuler le Quidditch, c’est Olivier Dubois qui le dit. Et Olivier Dubois a toujours raison.

13 : La bande originale des films, composée par John Williams, tout simplement ensorcelante et inoubliable. Cette sensation d’enivrement qui vous envahit lorsque les premières notes d’Hedwige Theme retentissent...

12 : Imaginer l’adaptation de certaines scènes d’action complexes à l’écran, comme l’escapade de Gringotts. Parce qu’on sait que l’adaptation sera réussie.

11 : Voir les relations entre les personnages évoluer. Est ce que Ron et Hermione arrêteront de se disputer suffisamment longtemps pour remarquer qu’ils en pincent l’un pour l’autre ? Est-ce que Harry et Ginny finiront ensemble ? La Théorie du Lien Fraternel est-elle canon ? Il était très amusant de lire toutes les théories de fans...

JPEG - 122.2 ko

10 : Les créatures magiques. Centaures, épouvantards, niffleurs, dragons, gobelins, hippogriffes, détraqueurs, et même scrouts à pétards, elles sont toutes plus intéressantes les unes que les autres.

9 : Hagrid. il avait beau être gaffeur et éprouver un amour incompréhensible pour les créatures monstrueuses, son amour pour Harry et sa dévotion à Dumbledore ne peuvent le rendre qu’attachant.

8 : Le professeur McGonagall, la directrice de Gryffondor était sévère, mais juste, et se préoccupait réellement du bien-être de ses élèves. On aurait tous voulu des professeurs comme elle. Et Maggie Smith a fait un travail remarquable dans l’interprétation du personnage.

7 : Voir les enfants grandir. Avoir été témoin de l’évolution de Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson aussi bien en tant qu’acteurs qu’en tant que personnes pendant plus de dix ans est quelque chose d’unique dans l’histoire du cinéma.

6 : Severus Rogue : le personnage que tout le monde adorait détester, qui a laissé planer le doute sur sa véritable allégeance jusqu’à la toute fin.

5 : Harry, Ron, et Hermione, le trio magique, leurs aventures, leurs plaisanteries, leurs disputes, l’alchimie entre les acteurs. Harry est certes le héros, mais il ne serait rien sans ses amis.

JPEG - 66.4 ko

4 : Poudlard, sa grande salle, ses festins, ses armures, ses portraits, sa bibliothèque...on a tous rêvé de vivre dans un château, et nous n’en avons jamais été aussi près en lisant ou en regardant Harry Potter.

3 : Essayer de deviner ce qui arrivera ensuite. Entre chaque tome, il était très amusant d’essayer de deviner ce qui allait se passer ou non, ce qui rendaient les temps d’attentes tout aussi funs que ceux des grandes révélations.

2 : La magie, tout simplement. J.K Rowling a inventé tant de sorts et de potions qu’ils en sont presque devenus des personnages à part entière.

1 : Tout simplement, l’univers de Rowling. L’entièreté de l’univers qu’elle a construit, son charme, son intelligence, sa magie. On a l’impression d’y avoir vécu.

PNG - 218.3 ko


[1Hats off à ceux qui ont vu la référence


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :