Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Théories Harry Potter ; la confusion

15 mai 2018

Avec la popularité toujours croissante de Harry Potter et les années qui nous séparent de la fin de la saga, on constate la prolifération de vidéos sur les théories du fandom... mais souvent, la confusion entre prédiction, déduction et analyse règne. Il est nécessaire de clarifier ce qui différencie ces types de “théories” et ce que cela implique.

Théorie prédictive VS théorie analytique

JPEG - 32.8 ko

On constate en effet souvent que des idées telles que “Rogue, Harry, Voldemort et Dumbledore correspondent aux personnages du Conte des Trois Frères” sont présentées comme des “théories”. Pourtant, elles ne sont en rien comparables, par exemple, à des théories comme la TLF (Théorie du lien fraternel, qui veut que Harry et Hermione soient frères et sœur) ou à l’idée que McGonagall était une mangemort.

Quelle est la différence ? Notamment la période à laquelle ces théories ont émergé : la TLF a été créée avant la sortie du tome 7, de même que de nombreuses autres théories. Le but était alors de prédire ce qui allait se passer dans le septième tome. Ce sont donc des théories “prédictives qui, une fois la saga achevée, pouvait être confirmée ou infirmée.

JPEG - 143.3 ko

Les analyses comme le parallèle entre les personnages de la saga et ceux du contes des trois frères cité plus haut, ou entre les Reliques et le quidditch, qui serait au cœur de la symbolique des livres, ont été formulées ou finalisées après la sortie des 7 tomes. Elles servent à souligner des thématiques, des symboles, qui sous-tendent la saga. Elles ne sont pas “vraies ou fausses” puisque, si on peut démontrer que le sous-texte est là, l’analyse se tient et ce n’est plus qu’une question d’intérêt ou non. C’est ce qui se pratique dans les études littéraires/les cours de littérature, pour décrypter la “signification” d’un texte (qu’il s’agisse d’un poème ou d’un roman).

Notons que certaines hypothèse sont à cheval entre les deux, comme “la construction en miroir”, ou la théorie des “sept épreuves de la pierre”, qui devaient permettre de découvrir des éléments du tome 7 avant sa parution mais restent des analyses littéraires structurelles cohérentes et intéressantes une fois celui-ci paru. C’était donc des théories prédictives à l’origine, mais elles ont aujourd’hui valeur d’analyse.

Les théories headcanon et les déductions

PNG - 263.2 ko

Il existe également deux autres types de “théories” qui sont souvent mises dans le même panier. En effet, certains fans montent des hypothèses telles que Drago est un loup-garou ou “Ron et Dumbledore sont une seule et même personne” ; ces idées n’ont pas pour but de prédire la suite de l’intrigue ni de dévoiler la symbolique dans les tomes. Elles ont plutôt pour intérêt de démontrer la solidité d’un headcanon en l’ancrant dans la saga et d’ouvrir ainsi de nouvelles interprétations possibles ; et si Hermione était noire et Harry métis, par exemple ? Ce sont des idées qui ouvrent les portes de l’imagination, en démontrant qu’il est crédible d’imaginer telle ou telle possibilité sur base du canon, et nous poussent à réinterpréter certains aspects de l’œuvre que nous pensons connaître par cœur.

Enfin, il y a les déductions. Ce sont des raisonnements analytiques et logiques qui ont pour but d’expliquer comment fonctionne le monde magique et renforcer notre connaissance de celui-ci. Elles dévoilent des pans du canon qui sont présents dans les livres, mais ne sont pas exprimés explicitement, par exemple le fonctionnement du retourneur de temps et sa véritable portée, le nombre d’élèves à Poudlard ou encore le véritable pouvoir des Reliques de la Mort. Ce ne sont pas des headcanons, car il y a suffisamment d’indices probant et que leur but n’est pas de pousser à ré-imaginer un aspect de la saga.

Prédiction, analyse, headcanon, déduction...

Quand on parle de théorie Harry Potter, on peut donc parler de beaucoup de choses très différentes. Cela a des implications sur le vocabulaire associé à ces hypothèses. Une théorie prédictive peut être “vraie ou fausse”, tout comme une déduction, mais une analyse (littéraire symbolique) ou un headcanon construit ne peuvent qu’être jugés en termes d’intérêt, d’apport ou d’impact.

PNG - 1.6 Mo

La question n’est pasest-ce que Drago est vraiment un loup-garou”, à cela les livres n’apportent pas de réponse, mais bienpourquoi devrais-je considérer la possibilité que Drago est un loup-garou” ? Qu’est-ce que cela apporte au personnage en matière de richesse et de profondeur ?
On peut adhérer à une analyse et la trouver (in)intéressante, mais on ne va pas “y croire” ou pouvoir évaluer sa véracité en demandant l’avis de l’auteur.

Comparer une théorie prédictive avec une analyse, comme cela se fait parfois, n’a pas non plus de sens, puisque leurs objectifs sont complètement différents.

Le grand mensonge au cœur du fandom

Il y a un dernier élément à prendre en considération quand on se plonge dans l’univers des théories et que de nombreux “théoriciens” oublient : il n’y a plus de “grand secret au cœur de l’intrigue”. Cette idée qu’il reste un grand mystère à élucider et qui expliquerait la saga Harry Potter figure parmi nos mythes auxquels il faut mettre fin.

JPEG - 70.5 ko

Ceux qui cherchent à résoudre ce mystère sont passés à côté d’une information capitale : J.K. Rowling en a parlé dans une interview avant la sortie du tome 5 et la réponse figure en toutes lettres dans le tome 7. Ce grand secret, c’est l’amour de Rogue pour Lily. Et quand on rétorque que ça ne peut pas être ça, parce que ça n’a rien d’un secret, on ne peut que signaler que ça l’était au moment où Rowling a donné cette interview.

Il n’y a donc nullement besoin de théories à ce sujet et les hypothèses que vous pourrez lire à droite et à gauche ne sont pas des solutions à ce supposé mystère.

Théorisons joyeusement

Avec tout ça, on espère que vous allez pouvoir théoriser allègrement, sans vous inquiéter de la véracité d’une hypothèse, uniquement de la validité des arguments qui la soutiennent et de son intérêt. Quoi qu’il en soit, une analyse soulignant la symbolique de la saga ou un headcanon solide poussant à la réinterpréter seront toujours enrichissants si on prend la peine d’y penser.

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :