Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Tensions au Magenmagot

Ou les déboires d’une association qu’on ne mène pas à la baguette

15 janvier 2004

Le tribunal des sorciers a eu à juger d’un litige hier opposant l’association des amis de la baguette au partisans du décret dit des 20.000 sorts. L’association considère en effet que ce décret est illégal en vertu de l’article 1er du code de la propriété de la baguette. Les avocats du Ministère, conclusions à l’appui, ont déclaré que ce décret était indispensable pour la sécurité de tous. Pour étayer leur défense, ils ont rappelé quelques accidents qui s’étaient produits : les plus fréquents sont des explosions de baguettes, qui peuvent blesser leurs propriétaires et les personnes se trouvant aux environs. Parfois, il est même arrivé que les sorts soient le contraire de ceux que leurs propriétaires avaient souhaité faire.

Les membres de l’association des amis de la baguette n’ont pas semblé être perturbé par cette argumentation : « la loi est de notre côté, quoi qu’en disent tous les gens du Ministère » nous a affirmé un des membres de l’association. Mais la situation ne semble pas si simple puisque les avocats du Ministère ont fait allusion à une vieille coutume qui établirait la règle suivante : l’intérêt général prime sur les intérêts particuliers. En d’autres termes, la sécurité des sorciers et des moldus primerait sur le fait qu’un sorcier a le droit à une baguette et qu’il pourrait en être séparé dans certains cas. Face à cet argument, les membres de l’association ont blêmi et après une brève concertation, ont semblé changer de tactique. Ils ont critiqué davantage la sanction qui voulait que tout sort jeté après le 20.000ème ferait l’objet d’une amende de 50 Gallions prélevé automatiquement à la banque Gringotts. L’association estime en effet que cette sanction est inadéquate voire excessive : si le sort jeté n’a commis aucun dégât, le sorcier devrait payer une amende pour une infraction qu’il n’a pas commis.

Après dix heures de délibération, les juges ont rendu leur verdict : le décret ne sera pas annulé mais les juges ont ajouté que ce décret était applicable à condition que la révision puisse se faire en moins de 7 minutes pour que les sorciers ne soient pas paralysés par la saisie de leur baguette. M.Olivander, qui attendait impatiemment le verdict est scandalisé par cette décision : « sept minutes ! sept minutes !mais qu’est-ce qu’ils croient ? Qu’un contrôle peut se faire en sept minutes ! Il n’y a pas que les baguettes et les membres du ministère qui auraient besoin d’une révision, les juges aussi ! »

Quant à la sanction, les juges ont été plus cléments puisqu’ils ont annulé le paragraphe qui instituait le prélèvement automatique.

Il ne reste plus qu’à mettre en œuvre le décret : si vous avez jeté plus de 20.000 sorts avec votre baguette, vous avez un mois pour la faire réviser.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :