Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Quinze marqueurs littéraires de Rowling

21 août 2013

Lorsque la véritable identité de Robert Galbraith a été suspectée, quelques linguistes se sont penchés sur le cas pour valider l’hypothèse. L’un de leurs outils comparatif analyse la récurrence de certaine locutions dans un ensemble de romans donné.

Les linguistes peuvent ainsi extraire certains groupes de mots qui reviennent régulièrement dans les romans d’un auteur donné. Au plus ces locutions sont présentes et spécifiques à l’auteur, au plus les chances que le roman soit le fruit de son travail est grand.

Attention, voir apparaître une fois ces ensembles ne prouve pas un lien automatique entre un roman et un auteur ; mais leur présence répétée augmente la probabilité que les deux soient liés. Et ça ne fonctionne bien évidemment qu’en langue originale, puisque les traducteurs vont eux-même marquer le texte de leurs propres spécificités linguistiques.

Quoi qu’il en soit, l’outil ci-dessous vous permettra de découvrir 15 associations de mots qui reviennent régulièrement dans les ouvrages de JK Rowling de l’Ordre du Phénix à L’Appel du Coucou, en passant par Une Place à Prendre. Choisissez une locution dans le menu défilant et, “magie” (de la linguistique et de l’informatique), vous trouverez les nombreux extrait de ces livres dans lesquelles on la retrouve.

On retrouve donc plus régulièrement dans les romans que Rowling que dans d’autres romans du même genre les locutions :

Si certains ensembles paraissent innocents (“within seconds”, “dimly lit”...), d’autres sont bien des associations de mots que tout le monde ne ferait pas aussi régulièrement (“swinging shut”, “panting slightly”, la contraction “d’you think”...)

Bien sûr, ceci ne prend en compte que les marqueurs linguistiques. Je n’ai pu m’empêcher au cours de ma lecture de noter d’autres allusions potentielles, comme lorsqu’un personnage explique à un autre que Guy Somé se prononce “Ghee (pas Gaï), c’est un nom français” ; le parallèle avec la situation de Hermione m’a frappé, et je me suis dit que Rowling tenait absolument à clarifier la prononciation des noms de ses personnages.

Voilà donc de quoi alimenter votre enquête personnelle, au cas où le livre n’en offrait pas suffisamment.

Rendez-vous dans quelques semaines pour une critique en bonne et due forme de L’Appel du Coucou avant sa sortie française !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :