Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les animaux à Poudlard

28 septembre 2014

« Les élèves peuvent également emporter un hibou ou un chat ou un crapaud. »

Il n’y a bien qu’à Poudlard qu’on juge un enfant de 11 ans capable de prendre soin d’un chat pendant une année entière. Et une fois qu’on commence à réfléchir à la place des animaux dans l’école, on ne peut plus s’arrêter. Pourquoi cette sélection dans la liste scolaire ? Qu’est-ce qui a poussé à écarter certaines créatures de l’enceinte du château ? L’animal est-il un ersatz pour combler l’absence des parents ? Qui a un jour décidé que c’était une bonne idée d’autoriser les crapauds dans les dortoirs ? Aurait-on pu éviter le retour de Voldemort si Ron avait respecté l’interdiction d’amener un rat à Poudlard ? Est-ce à cause de cette partie du règlement scolaire que Salazar a dû dissimuler son basilique ?

Autant de questions auxquelles je ne vais pas répondre. Pas tout à fait.

Le sujet des animaux à Poudlard est épineux. En effet, un enfant de 11 ans est jugé suffisamment autonome pour s’occuper de son chat ou de son crapaud, mais il doit attendre la troisième année avant de pouvoir suivre le cours de soin aux créatures magiques. Ces dernières étant pourtant loin d’être toutes dangereuses, il aurait été plus logique de faire l’inverse. Il était possible de commencer avec des cours théoriques, suivi de quelques exercices pratiques avec des hiboux ou des rongeurs. Il me semble plus logique d’expliquer aux enfants dès le plus jeune âge comment prendre soin de ces petites bêtes, qui doivent s’ennuyer toute la journée dans leurs dortoirs.

Le hibou peut être mis à part, étant complètement autonome. En effet, il loge dans la volière et est à même de se nourrir sans l’aide de son propriétaire. De même, on peut imaginer que les chats sont relativement indépendants, et les professeurs sont sans doute ravis qu’ils débarrassent le château de tout rongeur indésirable. La présence des chats dans les couloirs indique cependant qu’ils ont un libre accès dans les dortoirs. Je suis surprise qu’aucun serpentard n’ait tenté de faire passer des boules puantes à travers les chatières situées sous la Grosse Dame.

Il nous reste à étudier le cas du crapaud, qui passe sans doute son année au milieu des chaussettes avec quelques escapades timides dans les douches. Il y est d’ailleurs fort mal accueilli : ça démarre avec une balade innocente et ça se termine par la grande invasion de têtards de 1994. Il ne semble pas être un choix de prédilection pour les élèves de Poudlard, qui ont visiblement une préférence pour les hiboux. Ces derniers leur permettant de rester en lien avec leur famille, ce n’est en rien surprenant. On croise quand même les doigts pour une installation prochaine du wifi.

On commence à voir venir une explication pour le choix de ces trois animaux. Le hibou est utilitaire, le chat débarrasse le château des souris et le crapaud est sans doute très affectueux. Mais pourquoi est-ce que les animaux en cage ne sont pas autorisés ? Après tout, nous savons de source sûre que Lavande possède un lapin, et il est sans doute possible de trouver de la litière chez Hagrid ou Mme Chourave. Est-ce parce que le lapin rappelle le prestidigitateur… dont le sorcier pur souche est jaloux parce que lui n’arrive pas à deviner que tu as pioché la dame de pique ? Une autre explication est que le lapin n’est simplement pas répandu dans le monde sorcier, expliquant qu’il ne soit pas mentionné sur la liste.

Cependant, le boursouf est présenté dans le livre de Dragonneau comme étant un favori des enfants et très répandu dans les foyers magiques. Il serait donc logique qu’il soit mentionné sur la liste officielle, et pourtant ce n’est pas le cas ! Mais si on en croit la présence du boursouflet de Ginny par la suite, on peut en déduire que leur présence est tolérée.

L’absence du chien est compréhensible, il demanderait bien trop d’entretien pour des enfants, et j’imagine mal Rogue se porter volontaire pour promener les canidés des Serpentards tous les matins. Sans parler des aboiements et de la taille de certains. Mais y a-t-il des exceptions pour les chiens guides ? Imaginez à quel point le trio aurait pu faire des blagues à Drago si Sirius avait pu les suivre à Poudlard en tant qu’animal de compagnie ! D’ailleurs, en parlant de Drago, si la liste des animaux n’était pas aussi restrictive nous aurions peut-être pu le voir parader dans les couloirs avec l’un de ses paons, interpellant tous les Léon de l’école. Non, sans restriction on se serait vite retrouvé dans un zoo !

Ceci étant dit, on peut en déduire que la non-autorisation des boursoufs et des rongeurs est due au risque d’assassinat sauvage par la population féline qui hante les couloirs. Inutile de vous illustrer cette possibilité, vous avez sans doute tout de suite pensé au grand drame qui opposa Ron et Hermione. Il est donc possible que la liste soit à prendre comme un guide, avec des animaux recommandés par le corps enseignant qui les juge faciles à encadrer et sans risque majeur de mort atroce. Il n’y aurait donc pas d’interdiction formelle d’amener un autre animal, juste une responsabilisation plus forte des enfants s’ils décident de passer outre la liste. Ça expliquerait pourquoi Ron n’est pas privé de Croûtard.

Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une école de magie, avec des cours de métamorphose. Il y a sans doute eu de nombreux essais de transformation d’un objet en phénix après un cours de McGonagall. On peut donc s’interroger sur l’éthique et sur les limites de la magie. Est-il autorisé par la loi sorcière de créer des animaux à partir d’un gobelet ? L’animal en question pourra-t-il développer une conscience, ou passera-t-il sa vie à se demander s’il est à moitié vide ou à moitié plein ? Il est presque surprenant qu’il n’y ait pas d’accidents étranges comme la métamorphose d’un tabouret en niffleur ! On peut espérer que c’est parce que McGonagall passe une partie de ses cours à aborder des questions d’éthique et de moral vis-à-vis de la métamorphose animale.

Il est difficile d’avoir un avis tranché sur la question, car elle en amène beaucoup d’autres, plus ou moins sérieuses je dois l’avouer. Mais l’explication la plus probable est que la liste n’est qu’indicative, un filet de sécurité pour les enseignants, leur permettant d’interdire l’accès à quiconque décide d’amener un hippogriffe.

Sur une idée de Mugglenet.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :