Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les Animaux Fantastiques : une saga destinée exclusivement aux fans de Harry Potter ?

19 novembre 2016

Newt Scamander ensorcelle actuellement nos salles obscures dans le premier chapitre de la pentalogie Les Animaux Fantastiques et c’est sans surprise que les fans de la saga Harry Potter s’y précipitent pour retrouver l’univers magique de J.K Rowling. Mais qu’en est-il des non fans ? L’univers de Newt se détache t-il suffisamment de celui de Harry pour permettre aux nouveaux venus de comprendre aisément l’histoire sans pour autant avoir vu/lu la saga Harry Potter ?

On pouvait craindre que cette nouvelle saga de J.K Rowling calque l’histoire de Harry Potter pour ne pas prendre de risques et garder ainsi ses fans, sans forcément viser à séduire un nouveau public. Ca aurait été sous estimer l’imagination débordante et l’ingéniosité de l’auteur et de David Yates (réalisateur des 4 derniers films Harry Potter et des 4 films de la saga Les Animaux Fantastiques à venir) qui ont usés d’astuces permettant à un large public d’embarquer sans hésitation dans ce “monde magique” sans pour autant être un fan de la première heure.

Changement d’époque et de lieux  : un choix judicieux

Le premier chapitre de la saga Les Animaux Fantastiques se déroule en 1926, un décalage important avec la saga Harry Potter qui nous contait la vie des sorciers des années 90. Ceci implique des changements au niveau des costumes, de l’atmosphère mais aussi du mode de vie tant dans le monde des sorciers que des non-sorciers.

Newt Scamander, londonien ayant étudié à Poudlard, débarque aux États-Unis. Adieu magnifique château et étendues sauvages ; lac noir, la forêt interdit, il faut tout oublier ! Bienvenue dans les rues de New-York la chasse aux sorcières fait rage. La présence d’une nouvelle institution magique remplace le ministère de la magie : le MACUSA, dirigé par Séraphina Picquery.

En faisant table rase des éléments emblématiques de Harry Potter, on rétablit un peu l’équilibre : même les fans les plus endurcis doivent assimiler de nouvelles informations.

Des personnages attachants.

Un autre remaniement important intervient au niveau des personnages. Là où Harry Potter narrait les aventures d’adolescents ayant entre 11 et 17 ans, Les Animaux Fantastiques nous présente des personnages principaux issus d’horizons plus variés et intéressants, majoritairement d’une trentaine d’années. Fini l’école ! Comme si Jo avait fait grandir les héros avec son public.

Entre les sorciers, Newt et les sœurs Goldstein, se détache un personnage drôle et attachant qui est... non-maj : Jacob Kowalski. Un choix intelligent de la part de J.K Rowling qui permet de faire comprendre subtilement l’histoire du monde magique au public à travers ce personnage. Vos amis ne savent pas ce qu’est un non-maj ? Un niffleur ? Un demiguise ? [1] Comptez sur Jacob, et sur Norbert qui présente ses créatures de façon extraordinaire, pour les introduire à cet univers.

Un nouvel antagoniste fait, sans surprise, son apparition, Voldemort n’étant pas encore né à Noël 1926. [2] Il n’en est pas moins inquiétant et promet de beaux moments à l’écran avec sa puissante magie.

Avec ces changements d’époque, de lieux, de personnages et d’histoire, J.K Rowling laisse la possibilité de s’ouvrir à un nouveau public en touchant aussi bien les fans que les non-fans de la saga Harry Potter. L’équipe du film a cherché à maintenir les bases qui font de Harry Potter une saga à succès, employant dès l’ouverture quelques notes du Thème d’Hedwige avant de plonger dans un univers musical nouveau : une petite piqûre de nostalgie qui donnera des frissons à certains.

De petits clins d’œil à Poudlard ou encore à Dumbledore se glissent ici ou là ; toujours agréables dans le cœur des fans, ils n’en restent pas moins compréhensibles pour les néophytes. Le seul élément plus obscur, la mention de Grindelwald et des objets qui l’obsèdent, sera normalement explicité dans les films suivants et se présente donc plus comme un mystère à résoudre.

On garde le même univers fantastique en y insufflant nouveautés, noirceur et surprises. Dès le début, on a droit à un florilège de sortilèges réalisés à la perfection grâce aux effets spéciaux ; à une flopée d’animaux fantastiques particulièrement spectaculaires et à des environnements magiques à couper le souffle.

Alors, que vous soyez fan de la première heure, curieux de découvrir Les Animaux Fantastiques sans passer par la case Harry Potter, ou que vous craignez d’aller voir le film avec un parfait néophyte ; n’hésitez plus ! Vos amis moldus seront bluffés par la réalisation, les effets spéciaux et l’histoire mêlant adroitement action, émotion et scènes dramatiques ; tandis que vous, vous pourrez une nouvelle fois profiter de la plume de J.K. Rowling sur grand écran.

Si un doute persiste et que vous hésitez à amener des néophytes au cinéma, la Gazette vous aide en vous rappelant les bases utiles :
- Récapitulatif des personnages et leur histoire
- L’Histoire de la magie Américaine
- Qu’est-ce que le MACUSA et quelles sont ses spécificités ?
- Quelques informations sur Newt Scamander



[1Sans doute n’ont-ils pas lu les nombreux articles de la Gazette pour se préparer au visionnage du documentaire moldu

[2Tom Jedusor naître à la toute fin de cette année là


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :