Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les Animaux Fantastiques (script) : vers le premier “échec” commercial de J.K. Rowling ?

19 mai 2016

Ils arrivent : les deux nouveaux “livres” de la saga Harry Potter ! Un texte de pièce de théâtre et un scénario de film, loin des romans auxquels nous avons été habitués ; l’un écrit par Jack Thorne, l’autre par J.K. Rowling... et pourtant, ce n’est pas ce dernier qui semble enthousiasmer les fans. Analyse de cette situation qui pourrait paraître paradoxale a priori.

PNG - 161.1 ko

Depuis plusieurs semaines l’annonce a été faite : le scénario du film Les Animaux Fantastiques sera disponible sous forme écrite (en anglais tout du moins). Cependant, les fans ne semblent pas extrêmement enthousiastes ; on est loin des réactions qui ont fait exploser la toile à l’annonce de la sortie du texte de Harry Potter et l’Enfant Maudit, d’abord en anglais, puis en français et, plus récemment, en espagnol et italien.

JPEG - 114.6 ko

Le texte de Harry Potter & the Cursed Child a déjà atteint les sommets des ventes, même s’il ne s’agira pas de sa version définitive ; par comparaison le scénario des Animaux Fantastiques semble être passé sous le radar de nombreux fans. Pourtant, les deux livres sont basés sur le même univers littéraire, ont été annoncés de la même manière et leur format sera plutôt similaire.

Summum de l’ironie, le texte écrit par J.K. Rowling, son véritable retour dans l’univers de Harry Potter, est celui qui se vend le moins. Il faut dire que la première version du texte de L’Enfant maudit met son nom fortement en avant, au dépend de celui du véritable auteur, Jack Thorne (voir ci-dessus).

Confusion autour du titre

Le problème vient sans doute de la confusion autour du titre. Les Animaux Fantastiques existe déjà sous forme de livre depuis 2001. Ce livre, un bestiaire de créatures classées par ordre alphabétique, annoté par Harry et préfacé par Dumbledore, sera d’ailleurs réédité à plusieurs reprises au cours des années à venir, notamment au format illustré. Donc, quand la parution du scénario a été annoncée, elle a parfois été confondue avec une réédition de ce livre déjà existant. Pourtant, il s’agira bien d’une histoire originale, celle de Norbert Dragonneau explorant New-York.

Pour rappel :


- 16 novembre 2016 : Les Animaux Fantastiques | Film
- 19 novembre 2016 : Les Animaux Fantastiques | Scénario du film | Little Brown
- 9 février 2017 : Les Animaux Fantastiques | Bestiaire de la bibliothèque de Poudlard au contenu augmenté, avec une couverture par Jonny Duddle | Bloomsbury.
- Automne 2017 : Les Animaux Fantastiques | Édition illustrée | Bloomsbury


Aucune annonce n’a été faite au sujet d’une sortie française de ces éditions.

Pas de “Harry Potter” dans le titre

Une autre faiblesse des Animaux Fantastiques face à Harry Potter et l’Enfant maudit, c’est l’absence remarquée des “mots magiques” dans le titre. On sait que le nom de Harry Potter est extrêmement vendeur : il suffit de le glisser à n’importe quelle sauce dans un titre d’article journalistique pour faire le buzz.

JPEG - 245.7 ko

Alors, logiquement, les librairies - en ligne ou en dur - mettent plus facilement en avant le produit qui contient le nom du célèbre sorcier en toutes lettres. Une meilleure mise en avant entraîne de meilleures ventes et de meilleures ventes résultent en une plus grande mise en avant.

C’est assez frappant, lorsqu’on observe la couverture, à quel point ces mots sont prépondérants sur celle-ci. Au point qu’on en oublierait qu’il ne s’agira pas d’un roman, contrairement aux autres livres portant un tel intitulé.

Une question d’accessibilité et de média

Le média original et sa disponibilité joue très certainement un rôle dans la demande des fans. Le film Les Animaux Fantastiques sera visible dans les cinémas du monde entier, traduit ou sous-titré. Il sera ensuite disponible en DVD - sans doute dans un coffret qui l’associera au scénario - et décortiqué par de nombreux livres dérivés déjà annoncés.

JPEG - 82.1 ko

En revanche, l’Enfant maudit ne sera visible qu’à Londres et en anglais - dans un premier temps, puisque J.K. Rowling a confirmé l’envie de la voir voyager par la suite. Les fans se jettent donc sur le meilleur moyen d’en découvrir l’intrigue ou de suivre les dialogues s’ils ont la chance de voir la pièce sans pour autant maîtriser la langue de Shakespeare.

Sans oublier qu’il fait bien plus partie des mœurs de lire un texte de pièce de théâtre qu’un scénario de film. Le premier garde une image de média littéraire, même s’il y a beaucoup plus dans une pièce qu’un bon dialogue, tandis que le deuxième semble appartenir au domaine de la technologie.

Suite VS Spin-off

Enfin, les fans se jettent sur L’Enfant maudit car le texte se présente comme la suite de la saga qu’ils connaissent : “la huitième aventure”. Les Animaux Fantastiques n’est “qu’un spin-off”.

Là aussi, on oublie bien vite l’intrigue nébuleuse ; le fait que le personnage principal ne semble pas être Harry mais son fils Alsev (Albus Severus) [1] ; le fait que l’auteur n’est pas Rowling ; le fait qu’il ne s’agit pas d’un roman ...

Une lassitude marketing ?

On est également en droit de se demander s’il n’y a pas un certain degré de lassitude qui joue, de même qu’un certain antagonisme envers Warner Bros. et son marketing agressif.

JPEG - 25.9 ko

Quand la sortie du scénario des Animaux Fantastiques a été annoncé, le sentiment général a été celui “de la pompe à fric” : alors qu’une série de livres sur le film étaient déjà annoncés, Warner Bros. en voulait encore plus.

Sans oublier que la sortie du texte de la pièce de théâtre avait été annoncée quelques semaines auparavant. Trop peu de temps avant pour qu’on ait oublié et que le lien ne se fasse pas ; trop longtemps après que pour ne pas faire paraître la sortie du scénario du film comme une réponse à l’enthousiasme des fans.

Vers le premier “échec” commercial de J.K. Rowling ?

Ce concours de circonstances pourrait mener au premier échec commercial de J.K. Rowling, malgré une notion d’“échec commercial” que nous pensons toute relative. Si le film semble être un succès annoncé, son scénario commercialisé risque vite de se révéler être une fausse bonne idée.

A moins que la tendance ne s’inverse dans les mois à venir, une fois l’enthousiasme pour L’Enfant maudit passé et la campagne marketing des Animaux Fantastiques renforcée. Qui sait, peut-être la lecture du texte de la pièce donnera-t-elle envie aux fans de découvrir plus de livre au format similaire.

Merci Fansided



[1quoique, c’est peut-être Harry... ou peut-être Alsev... ou peut-être... on sait plus...


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :