Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Leakycon London 2013, jour 2

23 août 2013

Le lendemain, il s’agit de se lever tôt pour tirer au sort les tickets donnant accès aux séances d’autographes. Le tirage commence à 8h, ce qui veut dire pour beaucoup (dont moi) moins de 6h de sommeil. La file est encore plus longue que la veille pour l’enregistrement, et je suis plus loin… de plus, l’organisation souffre d’un premier (et unique ?) problème : les gens sont autorisés à piocher plus d’un ticket, alors qu’ils ne devraient en prendre qu’un (pour les Starkid, les acteurs OU les wrockeurs) ! Résultat, quand j’arrive à la porte, on annonce que tout les bracelets ont été gagnés.

Moi, j’y survis, je ne suis pas un si grand fan des Starkids et j’aurai d’autres occasions d’obtenir les autographes des acteurs, mais les filles à mes côtés fondent en larme. Difficile de les consoler lorsqu’une ********* sort du building en criant « I got a Starkid ticket you suckers ! » (J’ai un ticket pour les Starkid, bande de ploucs (ndt, traduction euphémisante)) ; deuxième édition de fans totalement irrespectueux qu’on voudrait priver de tous leurs accès à ce genre d’évènement.

Du fait des multiples tirages, certains obtiennent des tickets qu’ils ne désirent pas particulièrement mais qu’ils prennent quand même (et donc privent les autres qui y tiennent) . Parfois, la situation s’arrange bien : certains donnent leur ticket, d’autres se les échangent (un pour les Starkids contre un pour les aceurs)… mais certains en abusent et vendent leur ticket pour une somme dépassant les 70£ ! Les fans ne sont qu’amour, troisième édition…

Au final, la file a duré tellement longtemps que les conférences ont déjà commencé quand j’accède à l’immeuble ; je fais donc un passage par la salle de vente et l’espace de la librairie Waterstone. J’y reviendrai régulièrement au cours du week-end, déambulant de manière aléatoire, mais je ne décrirai qu’une fois ce qui pouvait s’y trouver.

Tout d’abord, quelques stands de marchandises officielles, dont la célèbre Whimsic Alley de Los Angeles, proposaient les classiques dérivés en vente (presque) partout. Un stand LeakyCon proposait divers t-shirts et badges aux couleurs de la convention, tandis qu’un stand de maquillage gratuit dessinait des cicatrices en forme de plan de métro londonien sur le genou gauche des participants. The Hungarian Wand shop proposait des baguettes en bois et pierre de belle qualité, parfois un peu kitch mais toutes uniques, ainsi qu’un système ingénieux, mais facilement réalisable, de fourreau (à placer à la ceinture, autour du bras ou de la jambe). D’autres vendaient des parfums dans de petites fioles, et d’autres encore ne seront pas mentionnés pour leur capitale sympathie peu élevé (je ne peux pas prendre de photo à mettre sur le net ? bon, alors je vous ferai pas de pub gratos, dommage…).

Je m’attarderai plus longuement sur deux stands : ceux de MinaLima et de la Harry Potter Alliance (qui était groupé avec les produits des wrockeurs).

PNG - 759.1 ko

MinaLima proposait de multiples impressions issues de leur catalogue Printorium. La qualité est indéniable, mais le prix reste un peu trop élevé pour un objet de simple décoration. Je n’ai cependant pas pu m’empêcher d’acheter leur affiche exclusive à la LeakyCon London, vendue pour un prix bien plus raisonnable. Toute l’équipe graphique est très sympathique, et je suis retourné leur parler à plusieurs reprises au cours du week-end : Eduardo Lima m’a ainsi confié être stressé à l’idée de leur présentation, par son naturel timide, et j’ai discuté avec lui de cette même présentation ensuite.

La HP Alliance, outre promouvoir ses actions et vendre quelques badges à leur effigie, avait organisé une « bibliothèque transplanante ». Le principe était assez simple : les participants qui le souhaitaient déposaient un livre, annoté de préférence, et la bibliothèque ainsi créée était ensuite redistribuée. A la prochaine occasion, les livres seront rapportés, la bibliothèque enrichie, et les livres passeront ainsi de mains en mains. Plus de 200 livres ont ainsi été récoltés et redistribués sur trois jours. En plus, chaque livre a été répertorié et est traçable grâce au site http://apparatinglibrary.com/.

L’espace des Wrockeurs était sans doute le plus sympathique de la convention, car ces invités de marque étaient présents en permanence ; ce sont eux qui étaient le plus au contact des fans, car disponible tout au long du week-end pour des autographes ou des photos.

PNG - 261.1 ko

Dans l’idée de poursuivre sur l’activisme des fans, je décide de me rendre à la présentation de Hank Green au sujet de Nerdfighter, un projet similaire à la HP Alliance. Cependant, la discussion tourne rapidement au questions-réponses sur la vie prive du présentateur, et je décide de m’éclipser par manque d’intérêt. C’est à ce moment que je manigance mon plan machiavélique du week-end, dont vous entendrez parler plus tard… mais chuuuut, c’est un secret.

Ma conférence ayant lieu une heure plus tard, je m’installe dans la salle qui m’est allouée pour entendre la présentation qui précède la mienne. Il s’agit de définir qui est véritablement le méchant dans Harry Potter, notamment dans le premier tome : est-ce Rogue, parce que Harry pense que c’est lui ? Est-ce Quirrell, parce que c’est lui qui agit ? Ou est-ce Voldemort parce qu’il commande à Quirrell ? Après quelques comparaisons avec l’univers de Narnia, la comparaison s’oriente plus largement sur les attributs et caractéristiques du mal, ainsi que son rôle dans les œuvres de fantastique jeunesse.

Puis vient le moment de ma présentation. Mine de rien, je stresse un peu : il n’y a pas de projecteur dans la salle où je me trouve, et je ne peux donc pas utiliser mon powerpoint, il y a une quarantaine de personnes alors que je pensais avoir une salle vide puisque je présentais en même temps que la première séance de questions-réponses avec les acteurs (à voir en intégralité ICI), et on m’a alloué cinquante minutes alors que j’en avais demandé vingt… la conférence va paraître courte.

Pour ceux qui seraient curieux de découvrir le contenu de ma présentation, il était basé sur une discussion ayant eu lieu sur le forum, que vous retrouverez ICI. J’y ai parlé de la manière dont le quidditch, apparemment un élément de décor secondaire à l’histoire, pouvait en fait être perçu comme étroitement lié à la morale ultime de l’histoire (que faire face à la mort ?) et à la trame individuelle de chaque tome.

PNG - 947.3 ko

J’enchaîne sur la présentation des graphistes de MinaLima. Miraphora Mina et Eduardo Lima ont d’abord fait un petit historique de leur compagnie, comment ils en sont venus à travailler sur les films. Au cours de cette conférence, quelques infos intéressnates ont été révélées comme l’image de la carte du maraudeur insultant Rogue, ou le temps de création extrêmement long qu’il fallu pour fournir la publicité pour parfum devant laquelle Dumbledore apparaît dans le sixième film. Ils ont surtout pointé du doigt les multiples allusions à l’équipe des films référencées dans les pages des journaux créés ; la naissance, les décès, les mariages qui se sont glissés dans les gros titres sont nombreux.

Un bref passage par la présentation de Quidditch UK sur l’état du Muggle Quidditch (malheureusement pour moi trop orientée vers des néophytes qui auraient souhaité découvrir le sport) précéde pour moi un tout aussi bref passage par la conférence des Starkid (la salle étant comble, je n’ai pas réellement pu rentrer). Il semblerait que la discussion ait porté sur les scènes qui n’étaient pas présentes dans les différentes vidéos des spectacles et le projet à venir Twisted, entre autres, et vous pouvez le revoir en intégralité ci-dessous.

C’est ensuite au concours LeakyStars que je me rends. Les trois chansons finalistes, sélectionnées par votes sur youtube, ont été présentées en live par les artistes, devant un jury composé d’Alex Carpenter, Jaime Lyn Beatty et Lauren Fairweather. Les chansons proposées, notamment par un groupe de français, étaient de qualité et tous les participants se sont vu remettre une médaille avant que l’artiste gagnant soit désignée. Pas grand-chose de plus à dire à ce sujet.

PNG - 1.2 Mo

Le soir, le concert de Wrock accueille des groupes tels que The Blibbering Humdingers, Riddle TM, Lauren Fairweather, The Whomping Willows et, enfin, Harry and the Potters. Une petite erreur de programmation fait légèrement retomber l’ambiance (les ballades de Riddle TM sont un peu lentes après les chansons entraînantes des Humdingers et leurs Hufflepuff Sandwich), mais l’arrivée de Lauren Fairweather sur scène relève le niveau largement au-delà de l’attendu ; je pense que le volume sonore atteint lors de son concert n’a été égalé à aucun moment du week-end, même pas pendant le Starkid Event !

Alors qu’on pense que rien ne dépassera Lauren Fairweather et The Whomping Willows, voilà que débarquent Harry and the Potters. Eux aussi, je les avais vus au Snowball, et je savais que leur énergie mettrait le feu : ça n’a pas manqué. Comme à leur habitude, ils descendent régulièrement dans le public pour jouer, sautant plus haut que les fans tout en chantant, ils sont incroyables : un concert des Potters ne se décrit pas, il se vit !

Hank Green monte alors sur scène pour chanter avec le groupe une reprise de Accio Deathly Hallows qui s’avère être une totale improvisation lorsqu’ils annoncent que rien de tout ça n’a été répété. Hank Green descend à son tour dans la fosse, à la manière des Potters… l’ambiance est incroyable. A la fin de ce bœuf, la salle entière se met à résonner du cri « LeakyCon », jusqu’à ce que les organisateurs montent sur scène. Pendant près de 5 minutes, la foule est tellement déchaînée et les organisateurs tellement émus qu’il ne se passe rien d’autre que des acclamations incessantes… enfin, Harry and the Potters décident de prendre les choses en main et se remettent à jouer pendant une bonne dizaine de minute ; la soirée ne pourrait pas être plus réussie.

PNG - 1.4 Mo

PS :

Vous retrouverez les meilleures photos de la LeakyCon dans notre album ICI, ainsi que les différentes parties de ce compte rendu en cliquant sur les chiffres : 1, 3, 4


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :