Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

La tradition des films Hammer ; article spécial Dame en Noir.

7 février 2012

« Hammer » : un nom qui veut dire marteau en anglais et a enfoncé dans l’esprit des cinéphiles le clou de l’horreur et du fantastique, avec sa pléiade de monstres.

C’est en Angleterre que la Hammer naîtra et puisera son inspiration dans la tradition populaire anglaise de fin de siècle, où les récits fantastiques ont toujours été un succès. La compagnie fera des créatures et des monstres de la littérature du XIXe siècle sa marque de fabrique.

Fondée en 1934 grâce au britannique William Hinds, comédien à l’époque, qui usait du pseudonyme de Will Hammer. la maison de production indépendante commence par produire des films de séries B à petits budgets. Hinds partage la gestion de la compagnie avec son associé Enrique Carreras, et ne la baptise donc pas de son surnom, mais bien du titre de "Exclusive films".

Cinq ans plus tard, les fils des deux producteurs originaux reprennent en main la société. Sitôt la Seconde Guerre mondiale achevée, Exclusive films devient Hammer Film Productions Limited. Elle adapte alors des téléfilms, et le succès survient avec la série science-fiction des Quatermass, six épisodes d’une série diffusée sur la BBC en 1955. L’Angleterre se passionne pour les aventures du professeur Quatermass aux prises avec des forces extraterrestres et la Hammer constate que le fantastique fait recette.

Dès lors, l’obsession devient d’adapter les grands succès fantastique, et de commencer par Frankenstein ; par chance, l’œuvre est libre de droits. En 1956, la réalisation de Frankenstein s’est échappé est confiée à Terence Fisher : c’est le tournant majeur de la firme.

Fischer réinvente le mythe de la créature du roman de Mary Shelley et rencontre un succès phénoménal. La Hammer flaire le filon et rachète les droits sur les classiques de la littérature gothique à Universal. Leur films ramèneront à la vies des personnages aussi variés que Dracula, la momie ou le loup-garou et Van Helsing.

Pas d’erreur, le filon rapporte, tant et si bien que la société développe un style bien à elle et que le nom de la maison de production devient celui d’un genre de film au style gothique.

Le studio Hammer fonctionnera au cinéma jusqu’en 1979, puis se tournera vers la télévision dans les années 80, avant de disparaître. Mais la Hammer reprend vie en 2010 en supervisant Laisse-moi entrer, écrit et mis en scène par le réalisateur de Cloverfield. Le projet suivant est celui qui nous fait parler d’eux aujourd’hui ; La Dame en Noir. C’est la première histoire de fantôme jamais produite par la Hammer, qui a décidé de revenir hanter les écrans.

Oakley Court

Quelques caractéristiques des films :

Quelques films produits par la Hammer et devenus des classiques du genre :

Quelques grand noms associés à la Hammer :

Commentaires.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :