Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

La série ’Les Animaux fantastiques’ deviendrait-elle une copie de la saga Harry Potter ?

18 février 2018

Une crainte est en train de grandir auprès de certains fans : celle de voir la série de films Les Animaux fantastiques se transformer en une sorte de remake de l’octalogie Harry Potter : mêmes types de personnages, mêmes thèmes, mêmes ressorts scénaristiques.
Comment pourrait-il en être, étant donnée que le principe de base de la nouvelle série de films est justement de proposer une histoire tout à fait différente et originale ? Voici quelques pistes, explorée par un article de Mugglenet.

Un grand méchant déjà vu ?

JPEG - 1.7 Mo

Tout d’abord, les motivation du personnage même de Gellert Grindelwald posent question. Selon le synopsis du deuxième film, son objectif serait “un soulèvement des sorciers au sang pur afin de régner sur les individus non-magiques”. Cette idée (et tout particulièrement en ce qui concerne la notion de sang-purs) diverge de ce qu’on sait du personnage grâce au septième livre de Harry Potter : si effectivement son but est de briser le secret magique, rien ne va dans le sens d’une idéologie de purification de la “race” des sorciers, comme le fera plus tard Voldemort. Sur la base du tome VII, Grindelwald ne fait pas de discrimination entre les sorciers. Il travaille volontiers avec Albus Dumbledore, pourtant sang-mêlé, contrairement à Tom Jedusor qui n’a jamais daigné “baisser ses standards”.

Ainsi, les sang mêlés seraient pour Grindelwald une bonne opportunité de réaliser ses plans et même de réunir des adeptes : il pourrait facilement séduire de jeunes sorciers de parents moldus en nourrissant le mépris et la rancœur qu’ils pourraient avoir envers ceux qui n’ont pas de magie.
Grindelwald et Dumbledore cherchent d’ailleurs à mettre les sorciers au pouvoir pour le plus grand bien, y compris celui des moldus : “Ce que tu disais sur le fait que la domination des sorciers s’exerce POUR LE PROPRE BIEN DES Moldus – voilà le sujet crucial. Oui, un pouvoir nous a été accordé et, oui, ce pouvoir nous donne le droit de gouverner, mais il nous donne également des responsabilités à l’égard des gouvernés... Nous prenons le pouvoir POUR LE PLUS GRAND BIEN.” (lettre d’Albus à Grindelwlad).

JPEG - 265.2 ko

C’est ce qui pourrait faire de Grindelwald un personnage potentiellement plus intéressant. Les sorciers craignaient Voldemort (et ses adeptes) car nombreux d’entre eux avaient du sang moldu. Si Grindelwald développe une idéologie qui sépare uniquement les sorciers et les moldus (et pas les sang purs et les autres), nul doute qu’il pourrait réunir plus d’adeptes et, à terme dans les films, devenir un antagoniste encore plus menaçant. C’est ça qui faisait défaut à Voldemort, qui a préféré la terreur et la “purification” des sorciers à leur unification face à un adversaire facile à opprimer.

Il faut donc espérer que le synopsis ne soit qu’un résumé écrit par une équipe marketing pas tout à fait au courant de la suite du scénario, ou qui voulait attirer les fans en leur proposant quelque chose qu’ils connaissent déjà et les rassurer (ou tout simplement montrer qu’ils avaient le vocabulaire technique de Harry Potter et savaient ce qu’est un “sang-pur”).

La quête des Reliques

Le titre du film fait apparaître les trois Reliques qui sont, certes, le symbole de Grindelwald, mais qui ne seraient pas là si elles n’avaient pas un rôle à jouer.

JPEG - 438.9 ko

Nous le savons depuis le tome VII : Grindelwald (et Dumbledore) étaient fascinés par les reliques de la Mort, en particulier la Baguette de Sureau. Comme nous l’avons vu sur la photo de l’équipe, Gellert est déjà en possession de celle-ci. Nous savons également que les deux autres reliques sont, pour l’une, en possession d’un aïeul de Harry Potter (son grand-père ou son arrière-grand père), qui comme le troisième frère aura certainement l’intelligence de ne pas s’en vanter devant tout le monde, et pour l’autre entre les mains (au sens propre) de Morfin Gaunt ou d’Elvis, qui n’ont aucune idée du trésor qu’ils ont en leur possession.

Si l‘intrigue doit tourner autour de la recherche des deux reliques manquantes, il y a de forts risques pour que des incohérences soient générées ou que cela ne soit qu’un élément scénaristique “inutile” car nous savons exactement où finiront chaque relique et que Grindelwald ne parviendra pas à ses fins.

JPEG - 160.1 ko

Ensuite, il y a la compliquée et assez pénible logique de l’allégeance de la Baguette de Sureau, clé de voûte de l’acte final de la saga Harry Potter. Dans le premier film, Norbert Dragonneau désarme Grindelwald : ce serait donc lui son maître présumé. À moins qu’ils ne sortent une explication plausible ou qu’ils ne résolvent rapidement ce problème (en faisant en sorte que Gellert désarme Norbert), l’intrigue risque de devenir une succession de “mais qui est donc le vrai maître de la baguette ?”. Et comme nous l’avons constaté avec le septième tome, ça peut rapidement devenir compliqué.

Demain ne meurt jamais

PNG - 633.5 ko

Dans le même ordre d’idées, la quête d’immortalité qui pourrait se jouer, avec l’intervention de Nicolas Flamel, serait quelque peu redondante avec la recherche de la vie éternelle déjà abordée dans la saga. Bien qu’il serait intéressant d’en apprendre plus sur l’alchimiste et ses travaux en général, toute la philosophie de l’acceptation de la finitude qui sert d’aboutissement à la saga Harry Potter serait gâchée si il fallait y revenir.

Si la série des Animaux Fantastiques s’engouffrait dans cette issue, ce serait certes normal de la part de Rowling de continuer à développer sa thèse, mais d’un autre côté ce serait des redites, des idées déjà traitées, au détriment de nouvelles thèses. Avec Norbert, toute une réflexion sur l’éthique animale et notre relation avec les autres espèces serait par exemple tout naturellement amenée et délivrerait un message puissant, à grand renfort d’illustrations concrètes, de situations posant un dilemme, de doutes de la part du magizoologiste...

Le personnage maudit

Pour finir, le personnage de Maledictus qui semble avoir un rôle primordial dans ce nouveau film. Le synopsis indique qu’elle est frappée d’une malédiction et les théories vont bon train ; elle est notamment suspectée d’être la femme serpent du cirque. Si tel était le cas, sa condition pourrait être semblable à la lycanthropie, déjà perçue au travers de Lupin et Greyback. Ces deux derniers représentaient deux attitudes diamétralement opposée (l’acceptation totale de son côté bestial, et le déni complet, préférant être normal) ; un troisième personnage de type loup-garou nécessitera une finesse d’écriture certaine pour éviter de tomber dans du déjà-vu.

Spéculons, mais pas à l’excès

JPEG - 130.9 ko

Les informations que nous avons jusqu’à présent ne provenant pas nécessairement de Rowling elle-même, elles peuvent être erronées, produite par des “experts marketing” qui se seraient mal exprimés. Néanmoins, force est de reconnaître l’attrait de ce que l’on pourrait appeler du recyclage de scénario (qu’il est facile de requalifier “d’hommage”) : une partie du fandom aime la sécurité et ne sera pas dérangée si la nouvelle série de film Les Animaux fantastiques reprenait les mêmes thèmes et idées que les films de la saga Harry Potter.

Cependant, ce ne serait pas le fait de voir une copie de l’octalogie qui serait un problème : ce serait de créer des incohérences avec le reste de la saga. Que Norbert passe de simple magizoologue à “sorcier ayant permis de nombreuses fois de contrer le mage noir Grindelwald” pourrait déjà être considéré comme “limite”. Que d’autres règles ou éléments considérés comme acquis et compris soient modifiés pourrait être une issue moins appréciable.

JPEG - 205.3 ko

Tout reste à voir, mais les premiers indices rappellent fortement des éléments de la saga, certains comme la question de pureté sorcière qui n’ont a priori pas leur place dans cette nouvelle intrigue ; espérons que la redite, si elle a lieu, ne sera pas répétitive.

JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 316.7 ko
JPEG - 155 ko

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :