Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

La Gazette à Europe 1 [Archive Blog]

31 octobre 2007

Gérer un site internet, c’est beaucoup de travail, mais cela a tout de même des contreparties agréables parfois. Se faire interviewer en est l’exemple le plus récent.

Les administrateurs de site internet sur Harry Potter sont très courtisés à l’occasion des sorties de films ou, plus encore, des livres. La sortie du septième et dernier tome en français constitue ainsi l’apogée d’une mayonnaise médiatique qui a commencé à prendre à l’automne 2000 avec la sortie de Harry Potter et la Coupe de Feu.

Ainsi, nous sommes plusieurs à la Gazette à avoir eu droit à notre quart d’heure de célébrité à la Andy Warhol. Pruneau en direct sur Oui FM, Purple chez Ruquier (pour le meilleur et pour le pire d’ailleurs - je parle de l’émission), et moi-même sur Europe 1.

Comment ça se passe ? Généralement un journaliste nous contacte par courriel ou par téléphone pour nous demander si l’on veut ou peut intervenir dans son émission. S’en suit un briefing plus ou moins long où le journaliste essaie de cerner les activités du site, les activités des fans (parce que dans l’émission, nous sommes une sorte de représentant de l’intégralité de la communauté des fans - vaste responsabilité !), parfois essaie même de cerner Harry Potter en lui même ("Quidditch vous dites ? qu’est ce que c’est ?"). En fin de conversation, le rendez-vous est pris. Il faut arriver un quart d’heure en avance à la station.

13h45 dans le hall d’Europe 1, puis arrive Hedwige Pasquet, directrice de Gallimard-Jeunesse, qui a commencé sa journée sur LCI le matin et enchaîne sans sourciller les interviews. Nous sommes récupérés par l’assistante de Faustine Bollaert, arrivons dans le studio qui est situé au premier étage.

Café, thé, jus d’orange, tout est fait pour nous mettre à l’aise tandis que Faustine (qui, cela a été demandé dans le forum, est aussi jolie en vrai qu’à la télévision) termine ses derniers préparatifs ("rhha le réalisateur de l’émission n’a pas le Thème d’Hedwige de John Williams pour faire une insertion dans l’émission"), et nous expose le déroulement de l’émission.

L’occasion aussi de découvrir le Off, ce court moment où invités et journalistes échangent quelques propos précieux. L’occasion pour moi de poser quelques questions pointues à Hedwige Pasquet et d’avoir des réponses franches sans le souci du qu’en dira-t-on, mais aussi pour Faustine de demander si la directrice de Gallimard Jeunesse souhaite répondre à des questions polémiques (ce n’est pas franchement dans le ton de l’émission, et c’est très bien).

Vient le début de l’émission, et la douce illusion de se dire bonjour à l’antenne alors qu’on vient de s’échanger les mêmes politesses 10 minutes plus tôt, mais bon, nous sommes à la radio ! Le billet d’humeur de Faustine, puis c’est à nous.

Les questions sont ouvertes, et cela nous permet d’exposer nos points de vue assez librement. Tout se déroule sur le ton d’une conversation au coin du feu. Je crois avoir appelé Hedwige Pasquet par son prénom, ce dont, elle ne s’est (heureusement) pas formalisée.

Entre deux coupures pub, nous reprenons notre discussion Off là où nous l’avions laissée jusqu’à ce que Faustine fasse des grands gestes (il faut alors se taire et écouter). Surprise, un professeur intervient par téléphone pour exposer une thèse (étrange) selon laquelle le livre aurait des relents sexistes avec un fort racisme social. Nous en reparlerons dans la Gazette le moment venu. Hedwige répond, moi pas, je n’en n’ai pas le temps : ce sera mon seul regret de l’émission.

Enfin, un quizz pour tester mes connaissances (c’est un lieu commun : qui a fait un site internet sur Harry Potter connaît nécessairement le nombre de petites cuillères dans le vaisselier du 12, square Grimmaurd). Heureusement, on me dit qu’il est mieux que je laisse parler les auditeurs qui jouent avec moi. (Mais je connaissais les réponses, si, si !)

L’émission est déjà terminée, une heure s’est écoulée. Derniers remerciements, nous sommes reconduits dans le hall, j’en profite pour bavarder un peu plus avec Hedwige Pasquet : je la revois le soir, mais elle sera certainement beaucoup moins disponible).

Quel bilan ? Avec le recul, j’apprécie la manière dont s’est déroulée l’émission où à aucun moment je n’ai été infantilisé comme cela arrive souvent (avec la question qui tue : "mais à 22 ans, vous n’êtes pas un peu grand ? - comprendre "pour ce genre de gamineries").

Si je devais garder un souvenir, c’est pendant l’émission, le moment où Faustine lit, alors que nous avions convenu qu’il était hors de question de parler de la fin du tome 7, un message d’un auditeur qui commence "ce serait bien si *** se mariait avec *** et qu’ils aient des enfants ensemble", et nous avec Hedwige Pasquet d’agiter les bras affolés pour l’avertir ; pour donner le change, Faustine termine sa lettre et conclut : "c’est une belle supposition, eh bien, nous verrons dès demain si elle se réalise à la fin du tome 7"


Cet article fut à l’origine publié sur le blog de la Gazette le 31 octobre 2007. Afin de simplifier la navigation, nous rapatrions actuellement ces articles sur le site principal et en profitons pour ressortir certaines archives de leur tiroir.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :