Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

L’épilogue selon David Heyman

8 août 2011

Le LA Times a publié une interview dans laquelle le producteur de Harry Potter, David Heyman, parle de la difficulté rencontrée lors du tournage de l’épilogue de la saga.

Il avait été révélé à Noël dernier que l’épilogue serait filmé une deuxième fois, en studio, après avoir été filmé en public dans la gare. La production explique aujourd’hui ce choix par des difficultés de maquillage et d’atmosphère.

"Après tout ce que nous avons traversé avec ces personnages, la manière dont une génération entière a grandit avec eux, il fallait qu ce soit eux à l’écran lorsque la fin arrive." explique David Heyman pour justifier le choix du maquillage plutôt que d’acteurs réellement plus âgés. "Il était attendu - même si ce n’était que sous-entendu - qu’ils soient à l’écran alors que la fin approche."

La première cession de tournage fut cependant un échec. "Rupert semblait avoir 75 ans avec son triple menton et son bide ; il semblait vraiment avoir vécu comme un pilier de bar. On savait qu’il fallait refaire le maquillage. L’autre problème était que tourner à la gare s’est avéré plutôt difficile pour les jeunes acteurs qui jouaient les enfant de Harry, Ron et Hermione. C’était très bruyant, toutes les deux minutes un train venant de Liverpool entrait en gare sur l’un des autres quais ; seule "notre" voie était fermée."

Pourtant, re-filmer l’épilogue n’aurait pas eu que des inconvénients. Le producteur affirme ainsi que le calme contrôlé des studios de Leavesden a permit d’obtenir "le lieu avec la bonne intimité", mais que le moment du tournage procura également la possibilité imprévue de faire de l’épilogue la dernière scène réellement vécue. Les scènes d’un film n’étant habituellement pas tournées dans l’ordre, avoir la dernière scène avec ce sentiment d’adieu aurait rajouté "une gravité certaine".

"On aurait dû penser à la filmer en dernier lieu dès le début. Cela donnait une certaine réalité aux sentiments qui flottaient sur scène et dans l’air. Et je pense que le monde nous a maintenant fait comprendre que c’était le bon choix (N.d.T. faisant allusion au fait que Harry Potter est désormais le troisième film le plus rentable de l’histoire du cinéma derrière Avatar et Titanic). Au final, nous avons également utilisé quelques plans de King’s Cross pour faire une scène hybride. Il y avait un peu d’images de synthèses aussi. Le mélange est subtil, juste comme il fallait".

Traduction Gazette du Sorcier


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :