Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

J.K. Rowling et twitter

14 décembre 2015

Lors d’une récente interview, J.K. Rowling a évoqué son rapport avec les fans qui la suivent sur twitter. Elle a notamment expliqué que, même si elle ne pouvait pas répondre à toutes les questions, ce medium lui semblait plus démocratique parce que tout le monde pouvait s’adresser à elle « sans acheter de ticket ». S’il est vrai que davantage de personnes peuvent aujourd’hui espérer obtenir une réponse de leur auteur préféré grâce à twitter, le rapport que ce réseau social entretient entre J.K. Rowling et ses fans me paraît parfois problématique.

Je ne veux pas tomber dans la facilité du « c’était mieux avant », mais je regrette énormément le temps où J.K Rowling communiquait avec nous via son site officiel. A travers cette plateforme très ludique, qui nous donnait à voir un bureau désordonné, rempli de papiers froissés, de stylos, de notes et de tasses de café, j’avais l’impression, virtuellement, d’entrer dans son propre univers.

JPEG - 90.6 ko

Certes, cet accès virtuel à l’univers de J.K Rowling était factice, artificiel mais il me donnait une image très sympathique d’elle. Par ailleurs, ce qui me plaisait le plus, c’est qu’elle partageait avec nous des brouillons, jouait avec nous au moyen de nombreuses devinettes et qu’elle répondait souvent avec humour et esprit aux différentes rumeurs et questions que les fans se posaient avant la sortie du tome 7. Cela ne me dérangeait pas que ce site n’ait rien d’authentique, mais, parce qu’il entretenait une part de mystère autour de la personnalité de J.K. Rowling, j’appréciais davantage la vision qu’il me donnait d’elle. Je la voyais comme une artiste travaillant sur son bureau, réfléchissant à la suite d’Harry Potter. Paradoxalement, alors que ce site ne lui permettait pas de discuter directement avec nous, je me sentais plus proche d’elle. L’imaginer au travail me rendait curieuse et je me précipitais toujours sur ses interviews pour en apprendre davantage sur elle. J’avais envie de la connaître.

Pourtant, ces dernières années, ma vision de J.K. Rowling a changé. Tout d’abord, elle a arrêté de mettre du contenu sur son site officiel. En 2012, son site a fini par devenir plus sobre : finis le bureau dérangé, les brouillons, les dessins et les devinettes ! Notre auteur préféré nous a progressivement fermé ses portes et nous n’avions plus qu’à attendre ses déclarations officielles et ses informations inédites sur Pottermore (site qui s’est avéré très décevant). A l’époque, cela m’avait peinée : d’une certaine façon, symboliquement, elle prenait ses distances.

Ce sentiment d’abandon, qui a suivi la fin des adaptations cinématographiques et du tome 7, n’a pas vraiment duré longtemps. En 2009, deux ans après la sortie d’Harry Potter et les Reliques de la Mort, alors que le site officiel n’avait pas encore été modifié, J.K. Rowling s’inscrit sur twitter et s’adresse directement à nous. C’est surement parce qu’elle utilisait ce nouveau medium qu’elle a cessé d’alimenter le site officiel.
Ce réseau social aurait pu être l’occasion de créer de nouveaux liens entre J.K Rowling et ses fans, mais plus je fréquente twitter, plus je regrette le temps du site officiel.

PNG - 145.2 ko

Paradoxalement, twitter a tout changé. Alors que je l’admirais du temps où elle était plus distante, ses nombreux tweets ne m’amusent guère et ont complètement changé la vision que j’ai d’elle. Je ne la vois plus comme une artiste pleine d’imagination, mais comme une businesswoman soucieuse d’informer son public sur ses derniers projets. Je trouve dommage qu’elle réponde parfois davantage à ceux qui l’attaquent pour des raisons politiques qu’à ceux qui lui posent des questions sur la saga. Le fait qu’elle ne réponde qu’à quelques individus plutôt qu’à tout le monde, comme au temps du site officiel, ne me paraît pas si démocratique : cela entretient pour quelques fans une sorte de course aux faveurs qui me gêne souvent. Par ailleurs, la date d’anniversaire de Sirius Black, la religion d’Anthony Goldstein me paraissent des informations bien fades par rapport à la chanson de Nick Quasi Sans Tête et aux petits dessins que J.K. Rowling partageait avec nous sur son site officiel. J’ai l’impression d’être envahie par les informations et je n’ai plus vraiment cet élan de curiosité qui me donnait envie de la connaître. Cette fois-ci, c’est moi qui ai pris des distances.

Longtemps, j’ai cru que c’était J.K. Rowling qui avait changé. Pourtant, ses récentes interviews et déclarations m’ont permis de constater que, même si je ne suis pas d’accord sur le fait que twitter rende son rapport aux fans plus démocratique, dans la mesure où elle l’utilise surtout pour communiquer ses encouragements à l’équipe de rugby d’Ecosse, ses informations sur ses derniers projets et ses messages politiques, J.K. Rowling restait une personne intéressante à écouter. En réalité, ce que je préfère aujourd’hui, c’est quand elle prend son temps pour rédiger ses réponses, dérouler sa pensée et non quand elle réagit de façon immédiate dans des messages courts, instantanés. Je trouve que J.K. Rowling est plus intéressante quand elle entretient sa part de mystère, qu’elle nous montre son travail que lorsqu’elle essaye de communiquer avec nous sur twitter. Oui, je préfère quand elle a une posture d’écrivain, quand elle prend des distances avec ce qu’on lui dit. Elle en est encore capable, mais elle l’a beaucoup moins montré depuis qu’elle communique via twitter.

Comment pourrait-elle faire pour retrouver cette posture ? Je pense qu’en réalité, elle ne devrait pas se contenter de twitter pour communiquer avec nous, mais trouver des supports qui lui permettraient de montrer que sa pensée et sa créativité sont toujours en action, comme elle le faisait sur son site officiel.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :