Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Interview d’Emma Watson

27 septembre 2006

Cet entretien a été publié par le journal Newsweek ; vous pouvez lire le texte original ICI. Elle a été réalisée à Leavesden, sur le tournage de Harry Potter et l’Ordre du Phénix. Traduction :

Félicitations pour vos examens. Vous avez brillé ! [Elle a obtenu l’équivalent d’une mention très bien à ses examens de fin de seconde.]

Oh, merci. Je suis vraiment contente, je n’en croyais pas mes yeux.

Est-ce que ça vous plaît toujours autant de tourner les films, après toutes ces années ?

Mmm, oui. C’est bien de changer de réalisateur à chaque fois. On me pousse toujours à me donner à fond, on me donne des nouveaux défis, c’est vraiment bien.

Daniel Radcliffe a déclaré que David Yates, le réalisateur du cinquième film, est très exigeant vis à vis du jeu d’acteur. Vous ressentez la même chose ?

Oui, sans aucun doute. David ne se contente jamais d’une scène où on sent les acteurs, il faut que ce soit très réalistique. [rires] Il n’arrête pas de dire qu’il recherche le Vrai dans les personnages et les performances. Il veut vraiment que ça fasse réel. Le quatrième film était centré sur les trois épreuves, le dragon, et tout ça. Dans ce film-ci, Harry combat ses démons internes bien plus que des dragons. C’est centré sur le voyage émotionnel. Je pense que David est le directeur idéal pour ça. En plus, ses films précédents étaient assez politiques, comme Sex Traffic et The Girl in the Cafe, et dans ce film, on voit le monde extérieur à Poudlard. Ce film sera tout à fait à propos dans le contexte actuel, avec tous les attentats terroristes.

La première fois que je vous ai interviewé, il y a six ans, Daniel et Rupert vous taquinaient assez souvent.

[Rires] Oui.

Est-ce que vous les considérez comme des frères ?

En quelque sorte, oui. C’est drôle. Notre amitié a été intense, et très longue. Cela fait six ans que nous nous connaissons, et que nous nous voyons presque tous les jours. Je veux dire, ils m’ont vu dans toutes les circonstances possibles et imaginables. Ils m’ont vu à mes moments les plus glamour, mais aussi à six heures du matin, sans maquilage. Ce sont comme mes frères, oui. Et nous avons traversé ensemble les hauts et les bas de cette aventure complètement folle. Oui, c’est bien.

Avez-vous l’intention de continuer à être actrice pour toute votre carrière ?

Je n’en sais rien du tout. Daniel et Rupert sont très sûrs d’eux. Moi, je ne sais pas. Je ne voudrais pas que Harry Potter soit la seule chose que j’ai faite de ma vie. Rien ne ce sera jamais aussi énorme que Harry Potter, je m’en rends bien compte. Et puis je suis devenu actrice d’une façon si étrange. La plupart des gens qui veulent être acteurs doivent subir des heures d’auditions, et grimper l’échelle petit à petit, alors que moi, j’ai tout de suite commencé en haut de l’échelle, alors que je n’avais pas la moindre expérience. C’est assez étrange comme position, mais c’est incroyable, et j’ai eu énormément de choix devant moi. Je veux essayer de tourner dans d’autres films, pour voir comment c’est. En fait, j’aimerais beaucoup faire du théâtre. Je crois que j’apprécierais beaucoup d’avoir les réactions du public immédiatement. J’aime beaucoup faire rire les gens. J’aime jouer en public, mais il y a tellement d’autres choses que j’aime aussi. [Silence] J’ai peut-être l’air d’une petite ingrate. J’ai eu une chance exceptionnelle, mais il va falloir que je me laisse porter par le courant, et que je voie ce qu’il en est.

D’un autre côté, c’est normal de ne pas encore avoir pris sa décision, à 16 ans.

Je sais, mais tout le monde n’arrête pas de me poser la question. [Rires] Tout le monde me demande "alors, qu’est-ce que tu veux faire dans la vie". Et tout ce que j’ai à répondre c’est [soupir] "ben"...

Est-ce que l’aspect glamour de votre travail vous plaît ?

L’aspect glamour ?

Les avant-premières, les robes de soirées, les coiffures et le maquillage...

Deux semaines par an, j’ai le sentiment d’être célèbre. [Rires] Ça doit paraître étrange, mais c’est comme ça que je le ressens. L’aspect glamour, c’est un rêve surréel. Mais, oui, ça me plaît. Quand on va à une avant-première, on a l’esprit brumeux, à cause du décalage horaire, et il y a toutes ces personnes qui hurlent, et on court d’un endroit à un autre, et tout d’un coup on porte une robe magnifique. C’est une expérience un peu folle, mais on s’amuse bien. Je crois que ce qui me plaît le plus, c’est que j’ai pu beaucoup voyager. Sans les films Harry Potter, je n’aurais jamais eu l’occasion d’aller en Amérique, ou à travers l’Europe – pas dès mon adolescence, en tout cas. Je suis allée à New York, en Chine, à Tokyo, Los Angeles, Chicago, tous ces endroits incroyables, c’était génial. Et l’avion en première classe, c’est une expérience à vivre.

C’est ce qu’il y a de mieux, hein ?

On ne se rend pas compte ! J’adore toutes les petites choses qu’il y a dans les sacs qu’ils nous donnent, avec la crème hydratante et la mini-brosse à dents. Et les sièges inclinables ! C’est le clou.

Eh bien, Emma, je pense pouvoir affirmer que vous n’aurez plus jamais besoin de voyager en classe économique !

[Rires] Merci.

Et comment va votre vie amoureuse ? Il y a beaucoup de garçons qui vous tournent autour ?

Les gens me disent souvent "Oh, ça doit être facile pour toi, ils doivent tous être à tes pieds." Mais ce n’est pas facile, pas facile du tout. Avec moi, les garçons sont soit vraiment intimidés, soit ils s’amusent à se moquer de moi. [Long silence, puis soupir] Honnêtement, c’est un champ de mines. Vraiment. C’est assez stressant.

Même quand on n’est pas célèbre, c’est stressant.

Je sais bien ! Et la célébrité en plus, ça fait une sorte de dimension supplémentaire. En fait, j’aime beaucoup les garçons comme amis. J’ai autant d’amis garçons que d’amis filles, ce qui est inhabituel, j’imagine. Mais quand on filme, il y a plus de garçons que de filles autour de moi. Et vous savez, je passe beaucoup de temps au studio. Je suis ici onze mois par an, et quand j’ai du temps libre, j’ai le sentiment de courir entre ma famille et les amis que j’ai déjà. Alors oui, je vais devoir attendre. Peut-être que quelqu’un me trouvera. On verra.

Il y a beaucoup de garçons mignons dans l’équipe, ici. Mais je suppose qu’ils sont trop vieux pour vous.

Oui, c’est un peu mon problème. Je me dis "oui, il est vraiment beau garçon, mais il a 25 ans ! À l’aide !" Alors non, rien de ce côté-là.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :