Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Illustrations de Jim Kay : les clins d’oeil et symboles dans Harry Potter 1

30 mars 2016

Un lecteur de Mugglenet s’est lancé dans une analyse minutieuse des illustrations de Jim Kay. On sait que ce dernier a glissé quelques allusions à des personnes de son entourage, pour les remercier de lui avoir servi de modèle, dont son chien qui apparaît sur le chemin de Traverse. D’autres clins d’oeil ont cependant plus d’utilité pour les lecteurs ou sont chargés de symbolisme.

Éléments récurrents

Il y a tout d’abord deux éléments qui reviennent régulièrement et qui semblent donc important a posteriori :

JPEG - 91 ko


- Un gland/chène (10 fois) : le chêne est un arbre très britannique, puissant, noble, majestueux... qui jaillit d’un petit gland. Ces éléments constituent donc une métaphore puissante. Ils semblent associés à la magie, puisqu’ils n’apparaissent qu’à partir du moment où Harry arrive au Chaudron Baveur, voire plus spécifiquement à Gryffondor (sablier) ou aux objets très puissants (clé volante, miroir du Risèd).

- Une ancre (2 fois au moins) : probablement un élément directement lié à la vie de Jim Kay.

- Le poisson, symbole chrétien, auquel une armure entière est consacrée à Poudlard, revient régulièrement soulignant ainsi l’image christique que deviendra Harry.

- Les initiales J.K. et L.C. qui figurent sur des malles ou graffitis à Poudlard sont fort probablement celles de Jim Kay (et non de J.K. Rowling) et de sa compagne, Louise Clark.

L’illustrateur s’est ensuite servi des dessins pour faire de la préfiguration. Il a ainsi fait apparaître le symbole des Reliques de la Mort dès le premier tome (à trois reprises), là où ces objets semblaient tomber du ciel dans le dernier tome : il prépare ainsi le terrain et souligne l’importance des contes de Beedle le Barde dans la culture populaire des sorciers de Grande-Bretagne.
Dix-huit araignées font également leur apparition au fil des pages, comme autant d’allusions aux événements du deuxième tome.

Illustrations détaillées

- L’enseigne du Chaudron Baveur contient des éléments en rapport aux contes de Beedle le Barde. On y aperçoit la souche de Lapina la Babille, la marmite sauteuse du conte éponyme, le casque du chevalier de La Fontaine de la bonne fortune et le signe des reliques de la Mort. Une mandragore et un vif d’or complètent le tableau.

- Les magasins sur le Chemin de Traverse regorgent de détails et d’ajouts fantaisistes. Ainsi, le magasin de batraciens s’appelle Bufo, ce qui signifie crapaud en latin. Le magasin de botanique Noltie tire son nom d’un scientifique associé au jardin botanique royal de Édimbourg, Henry Noltie. Le magasin Janus Galloglass est étymologiquement lié au dieu grec à deux visages, Janus, et au mot irlandais “gallóglaigh” qui se traduit par “jeune héros étranger” : ce qu’est Harry dans de nombreux pays. Ce magasin propose de la catoptromancie, l’art de lire l’avenir dans les miroirs, et un psychomanteum, une pièce dans laquelle communiquer avec l’au-delà grâce à un miroir. Le magasin voisin, Praedico Predico (littéralement, “Je prédis je prédis”) propose lui de lire dans les entrailles d’un poisson grâce à de l’ichtomancie. Enfin, le chien au pied de Fleury et Bott est celui de Jim Kay.

- Le portrait de Dumbledore inclu une mante religieuse et une monnaie-du-pape, symbole d’honnêteté, comme Jim Kay l’a lui-même expliqué.

JPEG - 188 ko


- La représentation de Rogue est l’une des plus chargées en symboles. Pour commencer, la jare derrière lui forme une auréole autour de se tête, annonçant sa mort et sa rédemption ; visuellement, elle l’isole également de l’arrière-plan chaotique. Le squelette de singe peut faire écho au dieu-singe Indu Hanuman, modèle de dévotion et de bravoure qui se bat par amour pour Rama ; mais aussi aux singes protecteurs du Shinto japonais. En général, le singe représente la dévotion, la protection et l’intelligence. Le vase canope situé juste derrière est surmonté de la tête du dieu Duamutef, protecteur des organes de défunts, dont le nom signifie “Celui qui adore sa mère” et qui serait né d’une fleur de lys (Lily) selon certains mythes.

- On peut lire sur le vif d’or l’inscription “MEC HEHT WYRCAN” qui signifie en vieil anglais “il m’a donné vie” (littéralement, “il m’a invoqué pour que je travaille”). Il est fort probable qu’en réalité, l’inscription complète soit “MEC HEHT GEWYRCAN”, traduit alors par façonné sur son ordre et allusion au joyau d’Alfred.

JPEG - 365 ko


- De nombreux noms apparaissent gravés sur une porte derrière Hermione. Nous en avions listés certains liés à Harry Potter, mais plusieurs autres sont liés à la vie de Jim Kay, tels Evens, dessinateur belge lié au site de Jim. Le bateau situé à côté de la date 1874 pourrait être une allusion au HMS Lily inauguré cette année-là.

Conclusion

Il faudra voir si les prochains tomes reprennent ces images de manière aussi insistante. Nul doute en tout cas que les motifs utilisés par Jim Kay renforcent la cohérence de l’univers et de la saga livresque, introduisant des éléments de préfiguration absents de la narration.

Le deuxième tome illustré par Jim Kay sera publié le 4 octobre 2016 en anglais et comptera 272 pages. La couverture a été révélée aujourd’hui.

Basé sur un article de Mugglenet mais complété de recherches exclusives.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :