Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Des dresseurs fantastiques (interview)

19 novembre 2012

Sans eux, les films manqueraient de nombreux éléments. Dresseurs de chouettes, de chats, de chiens, ils sont rarement mis sur le devant de la scène, mais un interview de la BBC corrige cette erreur en compagnie de Julie Tottman, dresseuse principale sur les tournages de la saga Harry Potter.

Vous pouvez écouter l’interview intégrale en anglais via ce lecteur ou lire quelques informations en français ci-dessous.

JPEG - 18.7 ko

Avec Harry Potter, il ne s’agissait pas seulement de dresser des chats ou des chiens, mais bien d’entraîner véritablement des chouettes, des rats et des crapauds ! Ces animaux sont beaucoup moins aisés à maîtriser, et c’est toute une technique, et beaucoup d’ingéniosité, qui sont nécessaire au dresseurs pour arriver à leurs fins !

Le temps d’entraînement des chouettes est très long, car ce ne sont pas les volatiles les plus intelligents. Là où il faudrait une ou deux semaines pour dresser un corbeau, il faut deux mois pour une chouette.

La difficulté de contrôler les animaux crée une certaine pression pour les dresseurs, qui se rendent indirectement responsable de mauvaises prises. Chaque scène coûte extrêmement cher. Heureusement, pour Harry Potter, ils avaient des périodes de travail préparatoire très larges, ce qui leur permettait de savoir exactement quoi préparer et à quoi s’attendre.

JPEG - 173 ko

Julie Tottman a elle même commencé en tant que coiffeuse pour chien, jusqu’à ce qu’un réalisateur, ami de son père, la pousse à s’orienter vers le cinéma. Maintenant, bien que les producteurs de films louent parfois des animaux, elle s’occupe autant de chats et de chiens que de renards, de corbeaux et de singes qui lui appartiennent.

En regardant le film, il est parfois aisé de réaliser où se trouve le dresseur, hors de l’écran, avec un appât quelconque tel un morceau de poulet. Car c’est une part essentielle du travail de dresseur : la récompense.

Comme pour les acteurs, cependant, il y a toujours une scène où le dresseur se dit “Ca n’était pas la meilleure prise, je suis sûr qu’il y avait mieux.” Sans oublier les quelques difficultés techniques ; le chien utilisé pour Crockdur se mettait à saliver dès que Julie sortait sa récompense et, lorsqu’il se secouait, il arrivait que sa bave vole en tous sens... jusqu’à atterrir dans la bouche des acteurs s’ils parlaient, ce qui était peu ragoûtant.

Cependant, les acteurs étaient tout à fait tolérant envers les animaux, et inversement. Une longue période d’adaptation avant le tournage a permis à tous de les adopter et d’apprendre à les connaître. Un autre problème que les dresseurs rencontrent parfois est de voir un de leurs protégés fuir le tournage, mais ça n’est pas arrivé lors de celui de la saga potterienne : tous les rats sont retournés dans leurs cages.

Julie travaille maintenant en partie sur la série Le Trône de Fer, mais elle passe beaucoup de temps à collaborer avec le Studio Tour, pour transmettre des informations aux guides.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :