Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Déposition de J.K. Rowling

2 mars 2008

Si vous avez peu de temps et que la longueur vous effraie, assurez vous juste de lire les deux passages les plus savoureux : l’introduction et la conclusion.

Toutes les informations sont dans notre dossier sur le procès J.K. Rowling et Warner Bross contre RDR Books.

[...] Je suis profondément troublée par l’interprétation qui est faite de mes efforts pour protéger et préserver les copyright qui m’ont été accordés sur les livres Harry Potter et je me sens trahie par Steven Vander Ark, en tant que personne qui se considère comme un fan.

Je suis particulièrement concernée par le fait que RDR Books continue de considèrer que le fait que l’accueil favorable que je fais aux sites gratuits fait par des fans justifie d’une quelconque manière sa volonté de publier dans un but lucratif un Harry Potter « lexicon » non-autorisé qui est contraire à mes intentions déclarée de publier ma propre et définitive encyclopédie. Une telle position pénalise les détenteurs de copyright qui, comme moi, encouragent et soutiennent les activitées de leurs communautées de fan respectives. Si la position de RDR est acceptée, cela aura indiscutablement un impact négatif significatif sur la liberté qui est laissée aux véritables fans sur internet. Partout, les auteurs sont forcés de protéger leurs créations avec bien plus de rigueur, ce qui pourrait les amener à refuser à des fans bien intentionnés le droit de continuer leurs activitées créatives légitimes.

Selon moi, 99% des fans de Harry Potter agissent sans penser à mal [de bonne foi, NdT], et comme j’ai d’excellentes relations avec de nombreux membres de la communauté, je suis anéantie à l’idée d’une possible altération si grave des relations auteur-fan. Je continue à croire que les communautés de fans sur internet ont été une expérience magnifique pour des milliers de gens, moi incluse ; que, en plus d’être un gigantesque club de lecture mondial, cela a engendré une explosion de créativité et d’échanges enraciné dans un monde où nous voudrions tous habiter.

Comme indiqué dans ma déclaration précédente, J’ai dit dans mon site, dans de nombreuses interviews accordées à la presse, et en d’autres endroits encore que j’avais l’intention de publier un guide définitif de toutes les créatures, personnages, lieux et autres éléments du monde de Harry Potter. Comme je l’ai fait avec les deux livres d’accompagnement [Le Quidditch à travers les âges et Les Animaux fantastiques, NdT], j’ai l’intention de donner les revenus générés par ces droits d’auteur à une oeuvre caritative. Les lexiques de Bloomsbury et de Scholastic me seront accessible quand j’écrirai ma propre encyclopédie. En fait, la version de Bloomsbury m’a déjà été transmise à ma demande puisque je suis actuellement en train d’assembler et d’organiser les matériaux à partir desquels je vais travailler. Cela signifie naturellement que mon encyclopédie contiendra toutes les informations contenues dans les livres déjà publiés. Suggérer que je pourrais omettre de mon encyclopédie des informations déjà disponibles dans les romans ne peut que venir d’une mauvaise interprétation volontaire de citations choisies.

Il est de notoriété dans la communauté des fans depuis des années que je souhaite écrire ma propre encyclopédie. M Vander Ark, en tant que membre de cette communauté, a depuis longtemps connu mes intentions comme il est démontré dans les pièces à conviction annexées aux déclarations de Neil Blai et Cheryl Klein déjà remis. Je trouve extrêmenent décourageant qu’en dépit de la connaissance qu’il avait de mes projets, M Vander Ark souhaite continuer la publication de son Harry Potter « lexicon ».

En dépit du fait que j’ai affirmé à plusieurs reprises que je souhaitais écrire cette encyclopédie, et le fait que j’aie déjà commencé le travail préliminaire, M Vander Ark et RDR suggèrent que je devrais donner une échéance pour prouver ma sincérité. Considérant que j’ai déjà promis, et sorti sept livres Harry Potter, plus deux livres supplémentaires pour des oeuvres caritatives, je ne pense pas qu’une personne raisonnable se poserait la question de ma bonne foi. J’ai pleinement l’intention de publier cette encyclopédie, cependant, après 10 ans de dates limites de remise de manuscrit, couplée à une pression intense des médias et des fans, plus l’attention que demande une jeune famille, je ne suis pas prête à m’engager à une contrainte de temps, 7 mois à peine après avoir publié mon dernier livre. Je ne crois pas être obligée à faire un tel engagement ou courir le risque de perdre le droit de créer ma propre encyclopédie de manière exclusive. Je pensais que cela faisait partie de mes droits, en tant qu’auteur et détenteur du copyright. J’ai aussi l’impression persistente que RDR tente d’interférer avec mon processus créatif en arguant de manière répétée qu’une chronologie pour la publication de mon encyclopédie est nécessaire pour prouver que je souhaite réellement la publier. Je ne suis pas une personne qui prend des engagements à la légère, particulièrement lorsqu’il s’agit d’engagements qui créent en définitive un attente de mes fans.

La supposition selon laquelle les fans de Harry Potter peuvent simplement acheter les deux encyclopédies est présomptueuse et manque de sensibilité. Présomptueuse parce qu’elle assume que tout le monde souhaite avoir deux encyclopédies Harry Potter et manque de sensibilité en assumant que ceux qui le souhaiteraient pourraient se le permettre. Bien qu’Harry Potter soit désormais un succès, il provient d’une époque où j’étais loin d’être financièrement à l’aise. Même si je suis extrêmenent fortunée à présent, le fait d’avoir vécu des périodes de ma vie où je me souciais de savoir si j’aurais assez d’argent pour vêtir et nourrir ma fille me pousse à prendre en compte les nombreuses familles qui n’ont pas l’argent pour acheter tous les livres qu’ils souhaiteraient.

Il me semble clair qye RDR et M Vander Ark ont soit déformé mes dires, soit sorti des citations hors de leur contexte. Par exemple, dans la déclaration de Shawn Malhotra, il prend une boutade que retranscrite d’une interview accordée au PotterCast où je disais prendre 10 ans pour faire l’encyclopédie Harry Potter, et considère que je reconnais publiquement que je « ne pense pas achever l’écriture [de l’encyclopédie Harry Potter] avant les 10 prochaines années ». Ma parole a clairement été déformée et sortie de son contexte. M Malhotra ne mentionne que plus tard au passage le reste de mes déclarations où j’explique que j’ai la ferme intention de faire cette encyclopédie, que j’ai mes notes prêtes et que j’ai juste besoin de commencer à travailler dessus.

De plus, M Malholtra conclut à partir de certains de mes commentaires où je parlais d’inclure des notes éparses et des approfondissements sur les histoires de personnages comme une évidence de ce que je n’avais pas l’intention d’inclure des informations qui sont déjà dans les romans Harry Potter. Informations sans lesquelles, selon moi, l’encyclopédie Harry Potter ne serait pas le guide de référence absolu que j’ai l’intention de faire. En réalité, tout de suite après dans l’interview, j’ai affirmé que je voulais tout inclure dans le guide d’accompagnement et faire « le guide de référence absolu. » Comme dit précédemment, mon encyclopédie incluera des matériaux tirés des romans.

Un autre exemple avec le Fan Site Award – que j’ai institué pour récompenser les sites de fans d’Harry Potter, dont la plupart sont clairement tenu par de vrais enthousiastes (certains très jeunes), et qui ont y investi beaucoup de temps et d’énergie.

Quand j’ai descerné le Fan Site Award au site du Lexicon, il ne m’est jamais venu à l’idée que le prix pourrait être un jour utilisé par M Vander Ark pour légitimer une tentative de profiter financièrement de mon travail. A ce moment, je croyais qu’il était, comme les fans qui tenaient les autres sites que j’ai honoré, un réel enthousiaste qui souhaitait simplement partager son goût pour Harry Potter avec d’autres. Dans la « citation » qui accompagne le prix, j’ai dit qu’il « m’arrivait de passer dans un cybercafé lorsque j’écrivais à l’extérieur pour vérifier un fait plutôt que d’avoir à acheter un exemplaire de mon propre livre, ce qui est embarrassant. » Comme cette citation le montre bien, le Lexicon ne pouvait me donner quelque chose que je ne pouvais trouver dans mes propres livres. Sa seule valeur à mes yeux était qu’il m’était plus facile d’accès dans une situtationoù j’étais susceptible d’être reconnue en public, que de marcher dans une librairie pour acheter un de mes propres livres.

De plus, le Lexicon a partagé cette distinction avec 3 autres sites cette année là. Depuis, je l’ai accordée à 4 autres qui n’étaient en rien liés au Lexicon. A aucun moment je n’ai indiqué, qu’un de ces sites serait mon « favori ». Ils ont tous beaucoup à apporter à la communauté et c’est en reconnaissance de leur engagement pour la communauté des fans qu’ils ont reçu ce prix. Je le répète, je n’ai jamais voulu, que ce prix, mon encouragement ou mon soutien à la communauté soit interprété par qui que ce soit comme une autorisation de créer et vendre des livres Harry Potter illégaux dans un but lucratif, et certainement pas pour vendre un livre conçu pour concurrencer un livre que je souhaite écrire moi-même pour une oeuvre caritative

Pendant sept ans, Harry Potter n’était rien d’autre qu’une pile toujours plus grosse de papiers et carnets sur lesquels je travaillais sur lorsque j’en avais le temps. Au moment de la publication du 7e tome, cela faisait 17 ans que je travaillais sur Harry Potter. Ce qui fait que je suis extrêmement protectrice d’une part envers le monde littéraire que j’ai mis tant de temps à créer et d’autre part envers les fans qui ont acheté mes livres en si grand nombre. Je me sens responsable envers ces lecteurs de leur assurer que Harry Potter de devienne pas associé à des versions de médiocre qualité, que ce soit au cinéma ou un autre média. Je crois que le livre de RDR est une « arnaque » du genre que j’essaie d’éviter depuis des années où à la fois moi en tant que créatrice de ce monde, et le fans d’Harry Potter, serait exploités par sa publication.

Je suis très frustrée qu’un ancien fan essaie de récupérer mon travail en vue d’un gain financier. Les livres Harry Potter sont remplis de choix moraux et de dilemmes éthiques, et ironiquement, les actions de M Vander Ark tendent à démontrer tristement qu’il n’est pas apte à se présenter en tant que « fan » ou « expert » d’un livre dont il semble avoir totalement manqué le message. Malgré la tentative des avocats de RDR de masquer la vraie nature des plans de RDR, j’espère qu’il est clair – autant que cela peut l’être pour moi – que ce qu’ils essayent de faire est un tort et interfère avec mes droits en tant qu’auteur et détenteur d’un copyright. En conséquence, je réitère ma demande que cette Cour stoppe la publication du « lexicon » de RDR.

(Document original)


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :