Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Daniel Radcliffe, Steve Kloves et David Heyman parlent du film 7 coupé en deux [Mis à Jour]

14 mars 2008

JPEG - 421 ko

Suite à l’annonce officielle que le film Harry Potter et les Reliques de la Mort sera coupé en deux, Daniel Radcliffe et le scénariste Steve Kloves ont réagi dans deux interviews.

Daniel Radcliffe a répondu à des questions de TV Guide : "Quelque chose me disait que le dernier film serait scindé en deux. C’est très positif. Et je pense que les fans apprécieront plus que si nous avions essayé de faire un seul film. Il y aurait tellement de choses à faire rentrer, nous aurions dû couper certains passages. Et dans le tome sept, il y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas se permettre de couper. Maintenant, le défi [pour David Yates et Steve Kloves], c’est de trouver à quel moment interrompre la première partie et commencer la seconde. Il n’y a pas de réponse évidente à cette question."

Il parle également de son emploi du temps pour l’année qui vient : "Je suis en train de tourner le film 6. Quand ce sera fini, je ferai une pause de Harry Potter - je vais jouer Equus à Broadway - et ensuite on commencera les films des Reliques. On tournera les deux en même temps. Le tournage commencera vers le début de l’année prochaine."

Le scénariste Steve Kloves a déclaré au Baltimore Sun (via SnitchSeeker) que "il y a plusieurs années, nous avions brièvement - et sérieusement - pensé couper le film de la Coupe de Feu en deux. Donc ce concept n’est pas entièrement nouveau. En ce qui concerne les Reliques de la Mort, j’ai eu l’intuition, presque dès l’instant où j’ai commencé à le lire, et certainement dès que je l’ai fini, que devoir faire ce livre en un seul film, c’était beaucoup demander. Les autres membres du "groupe" avaient le même sentiment. Donc l’idée de faire deux films a été lancée dès la fin de l’été 2007 [NDLR : le livre est sorti le 21 juillet 2007]. Nous n’avons pas pris cette décision à la légère. Mais au bout du compte, tout le monde était d’accord pour dire que malgré les défis que cela posait, c’était la décision artistique la plus saine. Je suis sûr que certains penseront que nous sommes fous. Ma femme m’a regardé de travers quand je lui en ai parlé pour la première fois. Mais je suis très excité, parce que ça va nous permettre de nous concentrer un peu plus sur chaque personnage, de leur dire au revoir comme il faut. Cette histoire est très riche en émotions ; ces moments-là méritent qu’on prenne le temps de respirer. Et personnellement, je pense que nous devons ça à Jo - afin de conserver l’intégrité de son œuvre - et aux fans - qui ont été si fidèles pendant toutes ces années ; nous leur devons l’adaptation la meilleure et la plus complète possible. J’adorerais le faire en trois parties !"

Mise à jour : David Heyman a accordé une interview à Empire à ce sujet (via TLC).

Quand avez-vous pris la décision de faire deux films ?

Nous avons pris la décision juste après que la grève des scénaristes d’Hollywood a pris fin [NDLR : mi-février]. Cela faisait un bout de temps que nous en parlions et après en avoir parlé avec Jo, nous estimions que c’était la direction à prendre. Mais la décision finale a été prise lorsque nous avons pu en parler à Steve Kloves [le scénariste], après la grève. Nous nous dirigions déjà vers cette solution avant la grève. Au début, nous pensions faire un seul film, comme pour tous les autres films. Mais en l’analysant de plus près, nous nous sommes rendu compte que ce serait impossible de tout faire tenir. Contrairement aux autres films, dans lesquels on pouvait laisser tomber certaines choses, comme la S.A.L.E. d’Hermione et le Quidditch de Ron, dans celui-ci on ne peut pas. Il y a tellement de chosent qui se résolvent qu’on ne peut pas couper de la même façon. Chaque événement a sa place et nous ne voulions pas faire de compromis.

Avez-vous été jusqu’à essayer d’écrire un script qui ferait tout tenir dans un seul film, ou est-ce qu’il était clair dès les discussions que ce ne serait pas possible ?

Non, c’était clair dès les discussions. Nous nous sommes demandé : comment allons-nous aborder cette adaptation ? Est-ce que ça va être un film de quatre heures trente ? C’est sans doute ce que ça aurait été. Est-ce que cela aurait convenu à notre public ? Quelque part, je pense que oui. Mais les plus jeunes auraient eu du mal. Ça a toujours été difficile de s’assurer que les films précédents de deux heures, deux heures trente, fassent la bonne longueur. Je pense que si nous faisons deux films de deux heures trente - même si nous ne sommes pas encore sûrs de la longueur - ce sera une expérience plus riche. Un des défis qui se pose à nous, et dont nous avons discuté, est : comment donner une identité propre à chaque film ? Nous voulons qu’on ait le sentiment qu’ils font tout deux partie du même film, mais il faut aussi qu’ils tiennent indépendamment l’un de l’autre. Nous pensons avoir un bon angle d’attaque pour ce problème. Mais nous n’avons pas encore de script, pour aucune des deux parties, alors je ne veux pas en dire trop.

Donc les deux films seront aussi longs que les précédents ? Ce ne sera pas deux films de moins de deux heures ?

Non. L’idée, c’est d’inclure tout ce que les gens veulent voir. Je suis sûr que certains bouts ne pourront pas être inclus, mais nous n’en saurons pas plus tant que le script ne sera pas écrit. Mais c’est ça l’idée.

À quel moment pensez-vous que se situe le point de séparation naturel dans le livre ? À quel moment pouvez-vous finir la première partie d’une façon satisfaisante ?

Tout dépend du type de fin qu’on veut. Je ne veux pas répondre pour l’instant parce que nous n’avons pas encore le premier script. Nous avons une idée approximative de l’endroit où nous voudrions que ça finisse, mais nous n’avons pas encore le premier jet du script, alors nous ne savons pas encore si ça va marcher comme point de coupure.

Il y a bien entendu des gens qui pensent que la décision de faire deux films a été prise parce que vous voulez gagner deux fois plus d’argent. Que répondez-vous ?

Voici comment ça s’est passé : le studio nous a dit, à nous l’équipe du film, "vous décidez ce qui est le mieux pour l’histoire". Alan Horn [le président de Warner Bros.] et Jeff Robinov [Directeur de la production chez Warner Bros.] sont des fans de Harry Potter, surtout Alan Horn. Il adore la saga, il adore les livres, il adore les films et il est conscient de leur importance pour Warner Bros. a bien des niveaux. Mais par-dessus tout, c’est un fan. Et il nous a dit qu’il ne voulait pas que nous ayons à faire des compromis sur l’intégrité créative des films. Il voulait finir la saga comme il faut. Il a été très généreux, tant dans les ressources qu’il nous accordées que dans la liberté qu’il nous a laissée pour chaque film. Il nous a dit très clairement que Steve Kloves, moi-même et David Yates devions prendre la décision et qu’il nous soutiendrait.

Vous avez dit que vous aviez demandé son avis à Jo Rowling. Qu’a-t-elle eu à dire ?

Nous sommes allés la voir et nous lui avons dit ce que nous pensions. Elle nous a répondu "Vous savez quoi ? Je pense que c’est le bon choix et je vous soutiens de tout cœur."

Pensez-vous que vous tournerez les deux films en même temps ?

C’est un seul film en deux parties ; nous le tournerons comme un seul film.

Combien de temps cela prendra-t-il ?

Je pense que le tournage durera environ un an.

Est-ce que ça ne risque pas de poser des problèmes aux acteurs, de devoir être disponibles pour une année entière ?

Non. Comme toujours, il faudra que nous nous accommodions de leurs emplois du temps, mais les acteurs nous soutiennent.

Ce sera le troisième film de David Yates - on pourrait même dire son quatrième. Est-ce qu’il a tout de suite accepté de s’occuper du tome sept ?

Il n’a pas hésité une seconde. D’ailleurs, je lui ai dit qu’il devrait y réfléchir avant de répondre. Il a dit oui, mais je pensais qu’il devrait prendre le temps de la réflexion, pour être sûr. C’était très flatteur et très excitant pour lui, mais il fallait qu’il soit sûr de pouvoir pousser le monde, les personnages, encore plus loin, de savoir développer encore davantage les films qu’il avait faits. Il est revenu vers moi et il m’a dit "S’il te plaît, c’est une opportunité que je chérirais et je pense pouvoir donner à la saga la conclusion qu’elle mérite."

Est-ce qu’il pourra faire une pause entre la fin du six et le début du sept ? Il doit être épuisé, le pauvre !

Non. Il aura deux semaines de vacances à Noël et nous ferons une pause à un moment pendant le tournage du sept. Mais à part ça, il faudra qu’il tienne le coup. [rires] Il a tellement d’énergie !

Un tournage aussi long, ça veut dire qu’il y aura presque deux ans entre la sortie du Prince de Sang-Mêlé et la première partie des Reliques de la Mort en 2010. Est-ce que ça vous inquiète ?

En fait, ç’aurait été la même chose si nous n’avions fait qu’un seul film, parce qu’il aurait fait quatre heures et demie. Le tournage n’aurait pas été beaucoup plus court, alors ç’a n’aurait pas changé grand chose.

Quand pensez-vous commencer le tournage ?

Au début de l’année prochaine. Nous tournerons pendant l’essentiel de l’année 2009. Pour l’instant, nous pensons commencer en février. Nous sommes très excités par tous les défis soulevés par le tome sept et par toutes les possibilités qui s’offrent à nous. Ça va être génial.

Qu’avez-vous le plus hâte de pouvoir adapter pour grand écran ? La bataille finale ?

Oui, la bataille finale, mais il y a tellement d’autres choses ! J’adore la résolution de l’histoire entre Dumbledore et Rogue. J’adore les sept Harry au début. J’adore la scène où Hermione est enfermée chez les Malefoy. J’adore Harry et Hermione dans la forêt. Il y a tellement de choses, c’est tellement riche. Ce que nous avons fait pour l’instant, qui est très excitant, c’est que nous avons trouvé les thèmes des deux films. C’est ce qui fait le cœur du film. Je trouve génial que David Yates ait réussi à cristalliser ça et... Nous sommes encore au début, alors je ne vais pas trop en dire. Mais je suis ravi que David Yates ait décidé de revenir, parce qu’il a vraiment trouvé une nouvelle âme au film six et lorsque nous parlons du sept, il est très différent aussi. Je pense que ça va être bien.

Commentaires


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :