Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Critique : jeu de société "La bataille de Poudlard"

4 août 2017

Nous vous annoncions l’an dernier la venue du jeu "Hogwarts Battle" (la bataille de Poudlard), un jeu collaboratif basé sur le principe du "deck-building" - c’est à dire que les joueurs doivent acquérir de nouvelles cartes au fil de la partie afin de renforcer leur deck afin de jouer de meilleures actions - qui propose aux joueurs d’incarner Harry, Ron, Hermione, ou Neville, et de défendre Poudlard contre les Mangemorts.

Nous avons eu l’occasion de le tester (et re-tester), et vous proposons notre avis sur ce jeu Harry Potter !

Principe du jeu :

JPEG - 171.7 ko

Les élèves de Poudlard, incarnés par les joueurs, doivent défendre leur école des invasions de Mangemorts. L’école est symbolisée par plusieurs cartes "lieu" (2 au niveau 1). Sur chaque carte lieu est dessinée une série de marque des ténèbres (entre 4 et 8 selon les lieux). Au fil de la partie, des cartes évènements ou des effets des Mangemorts obligeront les joueurs à ajouter un marqueur "marque des Ténèbres" sur les emplacements prévus. Lorsque tous les emplacements d’une carte sont occupés par des marqueurs, les Mangemorts en ont pris le contrôle et les joueurs perdent donc le lieu. La partie est perdue si toutes les cartes lieux du niveau ont été prises par les Mangemorts.
Pour gagner, les joueurs doivent battre tous les Mangemorts avant d’avoir perdu tous les lieux du niveau.

À chaque tour, les joueurs retournent une carte "magie noire" et appliquent son effet ; perte d’une ou plusieurs vie, défausse de cartes, ajout d’un marqueur, restrictions sur les cartes à jouer lors de ce tour, les possibilités sont nombreuses.
Les effets des différents méchants sont ensuite appliqués, puis le joueur joue ses cartes. Chaque personnage dispose de dix cartes de base.

JPEG - 159.4 ko

À son tour, le joueur joue les cinq cartes de sa main, qui peuvent lui permettre de gagner des vies (à lui ou à d’autres joueurs), lancer des attaques aux Mangemorts, piocher une carte, ou gagner des points d’influence, qui peuvent alors lui permettre d’acheter de nouvelles cartes : une section du plateau est dédiée aux cartes de Poudlard, que les joueurs peuvent acheter contre un certain nombre de points, qui lui permettront d’enrichir son deck pour les tours suivants. Il pioche ensuite ses cinq cartes pour le prochain tour, puis c’est au joueur suivant de jouer.

Le jeu propose sept niveaux différents, qui complexifient graduellement la partie ; au niveau un, les joueurs n’affrontent qu’un méchant à la fois, qui sont des méchants vus dans le premier tome ; Quirrell, Drago, Crabbe & Goyle,... puis, à chaque niveau, de nouveaux méchants s’ajoutent ; le Basilic au niveau 2, un détraqueur au niveau 3, Greyback au niveau 6 etc. À partir du niveau 3, les joueurs affrontent deux méchants en même temps, puis 3 en même temps à partir du niveau 5.

JPEG - 107.7 ko

Au niveau 5, Voldemort s’ajoute aux autres méchants. Il faut l’affronter en dernier, uniquement après avoir vaincu tous les autres Mangemorts. Et le niveau 7 voit arriver les horcruxes, chacun ayant un effet négatif propre sur les joueurs, qu’il faut également détruire avant de pouvoir affronter Voldemort.
À chaque niveau, les cartes lieux changent, et de nouvelles cartes magie noire s’ajoutent également à celles du niveau précédent.

Mais si les méchants sont de plus en plus redoutables, les héros gagnent également en aptitude d’un niveau à l’autre. Dès le niveau 3, chaque personnage dispose d’un pouvoir spécial ; Neville par exemple, permet de faire gagner une vie supplémentaire à chaque personnage qui gagnerait une vie lors de son tour. Au niveau 7, ces pouvoirs spéciaux sont améliorés.
De nouvelles cartes de Poudlard viennent également s’ajouter à la pile, que les joueurs pourront acquérir au fil de la partie, toujours en accord avec l’évolution de la saga ; les joueurs pourront ajouter à leur deck la carte allié Lockhart au niveau 2, ou les cartes de Krum ou de Fleur au niveau 4, qui permettent aux joueurs de réaliser des actions plus intéressantes.
Au niveau 6, les élèves ont obtenu leur BUSE, et peuvent donc chacun choisir une matière qui leur donnera un nouveau pouvoir spécial.
Enfin, dès le niveau 4, des dés sont introduits, permettant de faire gagner des vies, des attaques, des points d’influence, ou de faire piocher une carte à tous les joueurs.

Notre avis :

JPEG - 133.1 ko

L’ensemble du jeu est globalement très bien conçu, et à la rédaction, nous avons déjà étrenné notre exemplaire à de très nombreuses reprises. Nous l’avons aussi proposé à l’essai aux visiteurs lors des Geek Faëries en juin dernier et le succès fut indéniablement au rendez-vous.

Le principe du jeu est amusant, les différents niveaux très bien explorés, et les spécificités de chaque personnage bien pensées et cohérentes avec les romans. Par exemple, chaque personnage dispose, dans son jeu de base, d’un allié, qui prendra la forme de l’animal de compagnie de chacun ; Hedwige, Coquecigrue, Pattenrond, ou Trevor, et d’objets qui lui permettent certaines actions intéressantes.

JPEG - 198.2 ko

L’objet "cape d’invisibilité", propre au jeu de Harry, lui permet de ne perdre qu’une vie par carte magie noire ou Mangemort, même si celles-ci devaient lui en faire perdre 2 ou plus ; une protection logique avec les effets de la cape d’invisibilité des livres.

Les nombreuses combinaisons possibles dans l’ordre des méchants et des pouvoirs spéciaux, mais aussi dans les cartes de Poudlard disponibles permettent des parties assez variées, mais avec un niveau de difficulté plutôt équilibré ; il y a du challenge, ce n’est pas le jeu que l’on gagne à chaque partie, mais il n’est pas non plus impossible à gagner loin de là. L’évolution est très bien pensée, les premiers niveaux permettent de se faire la main avec le principe du jeu, et les derniers obligent les joueurs à construire une véritable stratégie pour vaincre.
Nous avons cependant constaté qu’il était plus facile à 2 joueurs qu’à 3 ou 4. Notez aussi que si vous ne trouvez personne pour jouer avec vous mais avez une furieuse envie d’aller affronter Voldemort sur le champ, il est tout à fait possible de jouer seul, en adaptant un peu certaines cartes.

JPEG - 175.7 ko

Le design de l’ensemble est travaillé, le jeu est une réussite visuelle, et l’agencement du plateau est bien réfléchie. Les cartes sont bien numérotées par niveau de jeu, et tout est prévu pour organiser les cartes et le rangement de la boîte. S’il est pensé de manière très logique vis à vis de l’histoire originale, le jeu peut aussi plaire à des non-fans amateurs de jeux de société ; il n’est pas nécessaire d’avoir lu ou vu Harry Potter pour pouvoir jouer ; tout ce que vous avez besoin de savoir est indiqué sur les cartes.

Enfin, s’il est uniquement disponible en anglais, la langue est basique et les cartes très visuelles ; il n’est donc pas nécessaire de maîtriser parfaitement l’anglais pour s’y essayer.

En conclusion, Hogwarts Battle est une véritable réussite ; on a là un excellent jeu collaboratif qui mérite sans doute le titre de meilleur jeu de société Harry Potter de ces dernières années !

Et si vous l’avez testé et apprécié, sachez qu’un extension sur le thème de la forêt interdite est prévue dans les semaines à venir. Elle inclura de nombreuses créatures magiques, et un nouveau personnage à incarner pour les joueurs, en la présence de Luna Lovegood !

Commander le jeu :

JPEG - 255 ko

Base : AMAZON

JPEG - 222.8 ko

Extension : AMAZON

Et si vous êtes curieux, découvrez dans la vidéo ci-dessous une démonstration d’un tour de jeu par les rédacteurs de la Gazette !

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :