Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Critique de My Boy Jack, avec Daniel Radcliffe

3 juillet 2008

Daniel Radcliffe fait des pieds et des mains pour se démarquer du personnage de Harry : après avoir tenté de faire l’Australien dans ’December Boys, après s’être déshabillé au théâtre pour Equus, le voilà interprétant un soldat de la Première Guerre Mondiale dans My Boy Jack. Il n’est pas particulièrement poilu, mais il est moustachu, ce qui risque de faire un choc à certaines.

JPEG - 99.6 ko

Ce film est inspiré d’une histoire vraie. Daniel Radcliffe joue Jack Kipling, le fils de Rudyard Kipling qui, quand il n’écrit pas le Livre de la jungle, défend le besoin de partir en guerre contre l’Allemagne. Lorsque la guerre éclate, Jack fait donc partie de ceux qui sont enthousiastes à l’idée de partir dans les tranchées et il se porte volontaire pour rejoindre l’armée. Mais il a des gros problèmes de vue, et il faudra jouer des pieds et des mains avant qu’il ne puisse rejoindre la Garde Irlandaise, où il dirige 20 soldats. Le lendemain de ses 18 ans a lieu la bataille de Loos, au cours de laquelle il est déclaré "manquant, sans doute blessé". Sa famille commence alors une recherche frénétique pour savoir ce qu’il est devenu.

J’ai toujours été touché par les histoires tournant autour de la Première Guerre Mondiale et j’ai tellement relu Paroles de Poilus qu’il m’a fallu racheter un exemplaire, comme plus tard pour Harry Potter. Ce film présente l’originalité de montrer l’excitation ambiante juste avant le début de la guerre : on avait envie de partir, de toute façon ça ne durerait que quelques semaines, et les Allemands allaient voir ce qu’ils allaient voir. L’excitation est bien vite retombée.

JPEG - 31.3 ko

Contrairement à Emma Watson, Daniel Radcliffe arrive bien à se démarquer du personnage de Harry. Certes, Jack a lui aussi besoin de rafistoler ses lunettes, mais la comparaison s’arrête là. Encore un peu jeune garçon au début du film, il devient rapidement un véritable adulte, ce qui le démarque fortement de ses rôles précédents. Ce rôle est tellement plus mature que ce à quoi on est habitué pour Daniel Radcliffe qu’on n’a aucun mal à oublier qu’il s’agit du même acteur que Harry Potter. Son jeu a beaucoup évolué ces dernières années et il a maintenant de bonnes chances de pouvoir faire carrière sans que Harry ne lui colle à la peau toute sa vie.

JPEG - 29.8 ko

Ne vous attendez pas à de gros effets spéciaux : le téléfilm reste assez sobre. Le scénario, lui, a quelques longueurs. Notamment, la dernière scène se fond mal dans l’ensemble, ce qui est dommage. Mais les acteurs sont plutôt bons. Outre Daniel Radcliffe, on trouve David Haig (Quatre mariages et un enterrement), Kim Cattrall (Sex and the City) et Carey Mulligan (Orgueil et préjugés).

Pour Daniel Radcliffe, le pari est réussi : il montre ses capacités d’acteur, il change de registre, et le téléfilm est intéressant même pour quelqu’un qui n’est pas fan de Harry Potter.


Cet article fut à l’origine publié sur le blog de la Gazette le 3 juillet 2008. Afin de simplifier la navigation, nous rapatrions actuellement ces articles sur le site principal et en profitons pour ressortir certaines archives de leur tiroir.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :