Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Critique de Ballet Shoes, avec Emma Watson [archive blog]

10 mars 2008

En décembre 2007, Emma Watson est pour la première fois apparue dans autre chose qu’un film Harry Potter  : elle était à l’affiche du téléfilm de la BBC Ballet Shoes. Deux mois et demi après, j’ai (enfin !) pu voir ce téléfilm.

Il s’agit d’un téléfilm diffusé à Noël. Même si ce n’est pas du niveau de Passion d’amour à Venise, le téléfilm sur lequel travaillent Xavier et Wendy dans Les Poupées russes, il ne faut pas s’attendre à un scénario particulièrement élaboré. Dès le début, on sait que ça finira bien. N’empêche, ce téléfilm est une très bonne façon de se détendre un dimanche après-midi.

JPEG - 21.9 ko

Le scénario est inspiré d’un semi-classique de la littérature pour enfants Richard Griffiths (Vernon Dursley) interprète le Professeur Brown, un vieux paléontologue qui adopte trois orphelines dans les années 1920. Emma Watson joue Pauline Fossil, l’aînée des trois. Le Professeur Brown part en voyage et ne donne plus de nouvelles, laissant les trois sœurs à la charge de la jeune et malade Sylvia Brown et de la nourrice Nana. Devenues pauvres, elles doivent louer des chambres dans leur maison, puis les jeunes filles doivent travailler pour gagner de quoi subsister jusqu’à la saison nouvelle : elles apprennent donc la danse et le théâtre, puis, adolescentes, ont leurs premiers rôles sur scène. On ne voit presque pas Emma Watson danser : son personnage est passionné de théâtre et passe donc une grande partie du téléfilm sur les planches.

Pour moi, l’intérêt principal de ce téléfilm était de savoir si Emma Watson avait une chance de devenir une grande actrice par la suite, ou si elle serait pour toujours cantonnée dans son rôle d’Hermione Granger. Pour l’instant, je ne me suis pas encore décidé : il faudra voir ce qu’elle fera d’autre par la suite.

Pendant le premier quart d’heure, je voyais encore nettement Hermione Granger dans Pauline Fossil. La voix est la même (contrairement à Daniel Radcliffe qui avait changé d’accent pour December Boys) et surtout, les sourcils sont les mêmes. Dans Harry Potter, les sourcils d’Hermione sont particulièrement mobiles ; dans Ballet Shoes, c’est la même chose, comme vous pourrez le voir dans la bande-annonce. Il va vraiment falloir qu’elle apprenne à exprimer des émotions avec les autres parties de son visage. Mais finalement, je n’ai pas mis trop longtemps à oublier Hermione pour ne voir plus que le nouveau personnage, Pauline.

Les moments les plus intéressants sont ceux où Pauline est très différente d’Hermione : souvent, Pauline est, comme Hermione, une adolescente sage, intelligente et posée. Rien de bien nouveau pour elle et son jeu est tout à fait acceptable. Par contre, quand Pauline fait sa crise d’adolescence ou de starlette, on voit Emma sous un autre jour : celui du personnage qu’on a envie de baffer. Dans ces moments-là, elle a eu des hauts et des bas : certaines scènes sont très bien, d’autres franchement médiocres. Par contre, elle est très bien dans toutes les scènes où elle doit jouer une actrice, que ce soit les auditions ou les représentations.

En résumé : une intrigue moyenne ; Emma Watson montre par moments qu’elle a du talent, mais aussi qu’il lui reste beaucoup à apprendre si elle veut pouvoir se démarquer du personnage d’Hermione.


Cet article fut à l’origine publié sur le blog de la Gazette le 10 mars 2008. Afin de simplifier la navigation, nous rapatrions actuellement ces articles sur le site principal et en profitons pour ressortir certaines archives de leur tiroir.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :