Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Anvers s’empare de la Coupe d’Europe de Quidditch

3 avril 2017

Après Lesparre-Médoc, Bruxelles, Oxford et Galipoli ; c’est à Mechelen (Malines) en Belgique que s’est déroulée la cinquième édition de la Coupe d’Europe de Quidditch. 32 équipes issues de 15 nations européennes différentes s’affrontaient le temps d’un week-end pour remporter le titre tant convoité. On revient pour vous sur ce week-end !

De plus en plus de pays concernés

15 nations représentées, c’est encore plus que lors de la dernière édition à Galipoli (Italie). On notera notamment la présence des Dragons de Dublin pour représenter l’Irlande ainsi que de Prague Pegasus pour la République Tchèque ; les deux petits nouveaux de la compétition.

JPEG - 361.5 ko
Les Dragons de Dublin participaient à leur premier tournoi européen.

La Suède aussi aurait pu être présente pour la première fois, mais malheureusement elle a été dans l’incapacité d’envoyer une équipe sur place et c’est donc à la Slovénie et à l’équipe des Aemona Argonauts de Ljubljiana qu’a profité ce désistement.

Comme c’est souvent le cas, les équipes des pays en développement n’ont pas eu un week-end facile et aucune n’a su créer la surprise en s’imposant dans des groupes au niveau très élevé. On notera tout de même que les Dragons et les Pegasus se sont affrontés en match de consolation entre les perdants des huitièmes de finale de la deuxième division ; match emporté par l’équipe irlandaise sur le score de 110 - 60*.

Les premières surprises dans les groupes

Pour rappel, les groupes étaient composés d’une équipe favorite issue du chapeau 1, d’une équipe issue du chapeau 2 ainsi que de deux équipes "non-classées" issues du 3e chapeau de tirage. Et si 6 équipes favorites sur les 8 se sont imposées avec 3 victoires et ont donc confirmé leur place, on notera tout de même la deuxième place surprise des Virtute Romana (Italie) et de l’équipe de Durhamstrang (Royaume-Uni). Les deux équipes se qualifient tout de même à la deuxième place de leur groupe.

JPEG - 440.6 ko
Les Three River Dragons de Passau et les Eagles de Barcelone s’affrontaient pour la deuxième place du groupe.

Pour les secondes places qualificatives, rien n’était joué d’avance ! En effet, les équipes du chapeau trois n’étaient pas là pour jouer les figurants ; mais quelques éliminations ont tout de même surpris tout le monde !
Les Tornadoes (Royaume-Uni) ont ainsi fini en dernière position de leur groupe offrant la deuxième place aux Three River Dragons de Passau (Allemagne) et la troisième place aux Eagles de Barcelone. Une autre surprise allemande est venue du côté des Darmstadt Athenas qui a réussi à se qualifier devant les Hippogriffs turcs.

Les favoris écartés

Mais c’est surtout au second jour de compétition, lors de la phase à élimination directe, que les grosses surprises sont arrivées.

JPEG - 113.1 ko
L’attrapeur de NTNUI Rumpeldunk n’en revient pas d’avoir éliminé les Titans.

À commencer par les éliminations en quart de finale des deux favoris pour le titre ! D’un coté les Titans de Paris ; doubles-tenants du titre, champions de France et grands favoris ; se sont inclinés face aux NTUI Rumpledunk de Norvège sur le score de 100* - 80 après un match des plus serré.
De l’autre, les Velociraptors (Royaume-Uni), équipe All-stars du Nord de l’Angleterre, champions d’Angleterre et composant en grande partie l’équipe nationale, ont perdu leur match contre leurs compatriotes des Werewolves de Londres sur un score encore plus serré de 60 - 70*.

Autant dire que l’élimination de ces deux équipes laissait place à une tout autre compétition.

Du coté de la seconde division, les surprises s’enchaînent aussi.
La descente aux enfers des Tornadoes continue, avec leur défaite dès les huitièmes de finale contre les Vanguards de Viennes. Mais on notera surtout le parcours des Eagles de Barcelone qui, malgré un roaster très réduit, trouvent la force de s’imposer contre les Honeybees turcs pour se hisser en finale de la deuxième division !

JPEG - 433.5 ko
Les Vikings s’imposent physiquement contre les Eagles en finale de la deuxième division.

Il en va de même pour les Vikings norvégiens, venus à bout des Hippogriffs turcs en quart, des Rheinos de Bonn en demi et surtout de Barcelone en finale !

Les parcours belges et français

Il y avait trois équipes belges et trois équipes françaises engagées dans la compétition.

JPEG - 391.9 ko
Bon début de compétition pour les équipes françaises, à l’image de la victoire de Lyon contre Bonn.

Du coté français, la première journée est une vraie réussite puisque les trois équipes présentes se qualifient dans leurs groupes pour la première division ! C’est notamment une performance pour l’équipe des Crooshanks de Lyon qui est arrivée à prendre la seconde place aux Rheinos de Bonn, mais les Frog de Paris ne sont pas en reste avec une large victoire 60 - 110* sur les Brizzlebears de Bristol qui partaient pourtant favoris pour ce match.

La suite de la compétition se gâte un peu, avec l’élimination dès les huitièmes de finale de l’équipe lyonnaise par les NTUI Rumpledunk, véritable bête noire des clubs français pour cette compétition.
Après un match difficile contre les Leviathans de Liège, les Frog parisiens échouent en quart de finale contre les futurs champions d’Europe anversois ; au même stade finalement que les Titans. Ils finiront tout de même 7e au classement, après avoir perdu contre les Velociraptors mais l’avoir emporté sur Warwick par forfait lors des matchs de consolation.
Vous l’aurez compris, on en attendait beaucoup plus des Titans de Paris. Malgré tout, ils disputent encore deux matchs de consolation après leur défaite en quart de finale. Eliminant Warwick, ils affrontent les Velociraptors dans le match pour la 5e place du classement générale, et l’emporte sur le club anglais. La finale que tout le monde attendait aura vu la victoire française, l’enjeu n’était simplement pas le sacre.

JPEG - 469.3 ko
La finale que tout le monde attendait s’est jouée pour la 5e place.

Le sacre des Dodos d’Anvers 110 - 120* face aux Unicorns de Turquie est évidemment un grand moment pour le quidditch en Belgique ! Les Anversois ont réellement donné une impression de domination tout au long de la compétition, même si la finale a été beaucoup plus compliquée. Déjà finaliste l’an passé à Galipoli, l’équipe a montré que ses ambitions n’étaient pas utopistes.

JPEG - 355.9 ko
Les Leviathans de Liège ont réalisé un très beau tournoi.

Mais ca n’est pas la seule équipe belge à avoir créé la surprise, puisque les Leviathans de Liège ont réussi à s’imposer face à Durhamstrang lors de la phase de groupe pour terminer en première position. Une équipe liégeoise qui s’est pourtant effondrée après leur défaite 100 - 140* face aux Frog en huitième de finale et qui n’a pas su relever la tête par la suite. Ils finissent donc entre la 13e et la 16e place alors qu’ils auraient réellement pu viser plus haut.

JPEG - 410.7 ko
Celui des Qwaffles de Bruxelles a été plus compliqué.

La déception belge est venue du côté des Qwaffles de Bruxelles, 11e lors de l’édition de 2016, l’équipe voulait se battre pour accéder au top 10. Seule équipe francophone qui ne s’est pas qualifiée pour la première division, l’équipe n’a pas non plus brillé en seconde division puisqu’ils ont été éliminés en quart de finale par les Honeybees turcs. Ils finissent donc entre la 20e et la 24e places, loin de leurs attentes.

Des stratégies pas toujours payantes

Le Quidditch permet un nombre incalculable de stratégies différentes, et cette coupe d’Europe en fut une nouvelle fois une belle démonstration. Les équipes ont essayé de s’adapter au mieux à leurs adversaires, bloquer leurs points forts, appuyer sur leurs faiblesses pour l’emporter au final... ou pas !

On a ainsi pu voir des défenses homme contre homme, des défenses de zones, proches de l’anneau ou plus écartées ; mais aussi des équipes jouer la contre-attaque, d’autres plus portées sur le jeu de passe, l’utilisation de trolls derrière les anneaux,...

Mais tous les choix stratégiques n’ont pas été payants !
On peut notamment évoquer le match Paris Frog contre Antwerp A en phase de groupe où la défense en zone très proche des anneaux de l’équipe parisienne était assez peu adaptée aux contre-attaques rapides et à la puissance physique de l’équipe anversoise. Mais ce match a surtout basculé avec le choix des Frog de placer leurs deux batteurs en défense du vif d’or pour éviter que les Dodos ne puissent l’attraper, délaissant le jeu du souafle et encaissant plusieurs buts les entrainant hors portée de vif.

Le même choix peut-être discuté dans la demi-finale opposant NTUI Rumpledunk aux Unicorns. Les Norvégiens se sont rendus compte trop tard qu’en défendant le vif avec leurs deux batteurs ils n’allaient pas réussir à remonter leur écart de but et revenir en portée de vif. Sans cette erreur défensive, la demi-finale aurait été encore plus disputée qu’elle ne l’a été, Rumpledunk ayant prouvé pendant tout le début du match qu’ils étaient tout à fait à même de l’emporter.

L’autre demi-finale entre les Werewolves de Londres et les Dodos d’Anvers a été beaucoup moins serrée, les loups semblaient fatigués de leur quart de finale remporté de justesse contre leurs compatriotes Velociraptors, et Anvers n’a pas eu de mal à les déborder régulièrement avec leur physique et leur vitesse.

Le classement général du tournoi

1er : Dodo Antwerp A (BEL)

JPEG - 361.8 ko
Les nouveaux champions d’Europe !

2e : METU Unicorns (TUR)
3e : Werewolves of London (R-U)
4e : NTUI Rumpledunk (NOR)
5e : Paris Titans (FRA)
6e : Velociraptors (R-U)
7e : Paris Frog (FRA)
8e : Warwick QC (R-U)
9e-12e : Crooshanks Lyon QC (FRA)
Virtute Romana (ITA)
Darmstadt Athenas (GER)
Three River Dragons Passau (GER)
13e-16e : Green Tauros QC (ITA)
Durhamstrang (R-U)
Liège Leviathans (BEL)
Lumos Compostela (ESP)

17e : OSI Vikings (NOR)
18e : Barcelona Eagles (CAT)
19e-20e : ITÜ Honeybees (TUR)
Rheinos Bonn (GER)
21e-24e : Brussels Qwaffles (BEL)
Vienna Vanguards (AUT)
ODTÜ Hippogriffs (TUR)
Brizzlebears (R-U)
25e-28e : Bizkaia Boggarts (ESP)
Tornadoes QC (R-U)
Warsaw Mermaids (POL)
Dublin Draiochta Dragons (IRL)
29e-32e : Prague Pegasus (TCH)
Milano Menenghins Quidditch (ITA)
Aemona Argonauts (SLO)
Dom Tower Dementors (NED)

Un niveau européen en constante progression

Mais si une chose doit être retenue sur ce week-end, c’est la progression générale du niveau européen ! Les matchs étaient intenses, serrés, beaux à regarder pour la plupart. On peut noter par exemple la progression fulgurante des équipes allemandes, dont l’équipe nationale n’avait pas brillé lors de la coupe du monde l’été dernier.
On attendait également une domination des équipes anglaises avec la création des équipes All-stars et leur nombre impressionnant de tournois et d’occasions de s’affronter ; plus que dans l’Europe continentale. Et pourtant, leurs adversaires n’ont pas déçu et on peut retrouver dans le haut du classement des équipes moins habituées aux grandes compétitions comme les équipes turques ou norvégiennes.

Les Barcelona Eagles ont également fait un bond en avant, et ont réalisé une excellente performance malgré leur roaster assez réduit.

JPEG - 381.6 ko
Virtute Romana n’a pas réussi à garder la tête de son groupe.

Notons tout de même que le niveau des équipes italiennes semble stagner quelque peu par rapport à ses pays voisins.

Un pays à l’honneur avant les European Games

À quelques mois des European Games, la coupe d’Europe des nations, qui se déroule à Oslo en Norvège cet été, comment ne pas évoquer la performance norvégienne ?

Les NTUI Rumpledunk ont vraiment marqué cet EQC.
Il réussissent tout d’abord à se qualifier en première place de leur groupe, devant Virtute Romana. Ils continuent ensuite leur progression, éliminant comme mentionné plus haut les Crooshanks de Lyon mais bien sûr aussi les Titans. Un parcours sans faute jusqu’à leur demi-finale très serrée contre les Unicorns ; ils finissent par craquer et perdre leurs deux derniers matchs. On pourrait presque trouver leur quatrième place décevante au vu de leur excellent tournoi !
Si les OSI Vikings ne se qualifient pas pour la première division, leur parcours dans la seconde marquera aussi la compétition avec leurs victoires arrachées à l’attrapage du vif d’or contre les Hippogriffs et les Rheinos de Bonn.

C’était donc une très belle démonstration, et on espère que cette performance associée à un premier tournoi majeur organisé en Scandinavie permettra le développement du sport dans les pays voisins.

PS :

Vous pouvez retrouver l’intégralité des résultats ICI.
Vous pouvez également voir ou revoir des matchs intégralement commentés par la Gazette sur notre chaine Youtube.
Crédit photo : Bruggeling Quidditch Photography

Pour un suivi de plus grande qualité des prochaines compétitions de Muggle Quidditch, vous pouvez soutenir la Gazette sur sa page Tipeee.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :