Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

À l’écoute de Sonia Friedman, productrice de la pièce Harry Potter et l’enfant maudit.

6 février 2018

Dans un entretien donné à la BBC Radio 4 le 4 juin dernier, Sonia Friedman se livre sur sa vie et sa carrière, et revient sur la genèse de la pièce. La Gazette vous propose une synthèse de ce qu’on y apprend sur la productrice de l’Enfant Maudit.

Sonia Who ?

Sonia Friedman est née en avril 1965, cadette d’une fratrie de quatre enfants, d’un père premier violon du Royal Philarmonic, et d’une mère pianiste. Son père ayant quitté la famille avant sa naissance, elle a grandi dans un univers "sans structures", mais entraînée par la sensibilité artistique de ses proches. Alors qu’elle avait trois ans, son frère Richard créait pour elle la "Société de Production Sonia Friedman", où tous deux se mettaient en scène dans leurs jeux d’enfants. La société a depuis fait son petit bonhomme de chemin, puisque Sonia, après avoir monté sa première pièce en 1990 (La mort accidentelle d’un anarchiste, de Dario Fo), est à la tête de huit spectacles actuellement produits, dont quatre à Broadway.

JPEG - 35.4 ko

L’Enfant maudit : à la recherche de la figure paternelle en Harry.

Tout ces éléments de contexte prennent leur importance quand on sait que c’est dans l’esprit de Sonia Friedman qu’a germé l’idée de porter Harry Potter sur scène. Elle souhaitait faire revenir le personnage autour d’une "histoire de perte", qui explorerait par ailleurs "Harry en tant que père, sans repères dans la mesure où lui-même n’a pas eu de parents." C’est ainsi qu’elle proposa le projet à J.K. Rowling, qui trouva la perspective intéressante et décida de l’avaliser. Tout est donc parti du besoin pour Sonia Friedman d’explorer sur scène une réflexion personnelle née de son propre rapport à son père. La suite, nous la connaissons : une équipe de deux femmes (Friedman et Rowling) et deux hommes (Thorne et Tiffany) s’est constituée ; autour de laquelle ont commencé à graviter une équipe de costumes, de décors, d’éclairage, une équipe commerciale, et évidemment les acteurs.

Bonus : "Hide and Seek", de l’artiste britannique Imogen Heap, que John Tiffany a fait découvrir à la productrice pendant leurs séances de travail, en la présentant comme l’esprit-même de la pièce qu’ils préparaient.

Source : BBC Radio 4.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :